mardi, 7 février 2023

Systèmes d’identification numérique marginalisant les Roms en Serbie et les Rohingyas au Myanmar : rapports

 

La technologie et la législation en matière d’identité numérique sont accusées d’infractions aux droits de l’homme en Europe et l’Asie pour exclure automatiquement certaines communautés et personnes handicapées.

La loi serbe sur la carte sociale est « invasive », « intrusive »

La loi serbe sur la carte sociale a été qualifiée de « système de surveillance intrusif » susceptible de nuire aux membres marginalisés de la société, en particulier les communautés roms.

Les allégations proviennent de l’organisation de défense des droits humains Amnesty International, qui a soumis un avis juridique plus tôt cette semaine dans le cadre d’un examen de la constitutionnalité de la loi en vigueur en mars.

La législation a établi une base de données gouvernementale centralisée traitant 130 catégories de données personnelles pour évaluer l’éligibilité des personnes demandant une aide à la sécurité sociale. Les règles doivent permettre une répartition équitable des fonds pour les personnes défavorisées. Pourtant, Amnesty estime que sa demande reflète un « système de surveillance numérique invasif qui menace le droit à l’égalité ».

Par exemple, les personnes handicapées ou les membres de la communauté rom ont généralement les revenus les plus bas en Serbie. Amnesty affirme que la loi sur la carte sociale les exclut de facto du système d’aide financière, ce qui aggrave encore leurs conditions de vie.

Cette exclusion, ajoute Amnesty, est entièrement automatisée et utilise des algorithmes qui n’ont pas été divulgués publiquement.

Soumis par l’organisation à but non lucratif aux côtés de sept autres organisations de défense des droits, l’avis juridique met en évidence ces préoccupations et appelle à l’arrêt du déploiement de la loi sur la carte sociale afin de permettre une évaluation complète de la conformité des règles avec les obligations de la Serbie en vertu du droit international. droit des droits de l’homme.

La critique intervient quelques mois après que des responsables serbes auraient été vus en train de négocier un soutien financier et technique pour la technologie américaine et suédoise des villes intelligentes, attirant les critiques des citoyens et des défenseurs des droits.

Cartes d’identité biométriques utilisées pour refuser la citoyenneté aux Rohingyas au Myanmar

Le gouvernement du Myanmar a été critiqué pour avoir utilisé le système de carte d’identité du pays pour persécuter, exclure et surveiller la communauté musulmane Rohingya.

Selon un rapport Thomson Reuters, des groupes de défense des droits de l’homme ont de nouveau critiqué la délivrance d’une pièce d’identité distincte à la minorité Rohingya qui les a finalement classés comme des immigrants illégaux dans leur propre pays.

Les cartes de vérification nationale (CNV), émises pour la première fois par le gouvernement civil de Suu Kyi il y a près de dix ans, étaient initialement jugées nécessaires à des fins de sécurité et pour permettre aux titulaires de demander la citoyenneté.

Cependant, au cours des huit dernières années, les cartes d’identité ont été exploitées par les autorités et les forces de sécurité pour persécuter activement les minorités rohingyas, explique Kyaw Win, directeur du Burma Human Rights Network, basé à Londres.

En outre, les personnes qui ont fui le pays et trouvé refuge au Bangladesh voisin auraient également été soumises à des technologies de surveillance.

Les agences d’aide qui ont saisi les données biométriques du visage, des empreintes digitales et de l’iris des réfugiés à des fins de rationnement alimentaire auraient partagé les données avec les autorités bangladaises qui, à leur tour, ont transmis les informations au gouvernement du Myanmar.

L’administration du pays a également récemment étendu ses efforts en matière de technologies biométriques en déployant de nouveaux scanners d’empreintes digitales 4-4-2 MORPHS de Mantra Softech pour les applications de contrôle aux frontières.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici