mardi, 27 septembre 2022

Début de la production de la prochaine génération de Mercedes-Benz GLC

Démarrage de la production mondiale du tout nouveau GLC dans trois domaines : le SUV de taille moyenne à succès sort désormais de la chaîne de production des usines Mercedes-Benz de Brême et de Sindelfingen. Le démarrage de la production à l’usine de Pékin (Chine) est également prévu pour cette année.

L’usine de Brême est responsable du GLC et de ses prédécesseurs depuis 2008. Le SUV de taille moyenne a effectivement été intégré à Pékin depuis 2011. En raison de la popularité et de la forte demande prévue pour le tout nouveau GLC, Sindelfingen a maintenant été ajouté en tant que troisième site de production.

Le système de production hautement polyvalent et efficace de Mercedes-Benz permet différentes conceptions et groupes motopropulseurs à assembler sur une seule ligne de production. Cela permet à l’usine de s’adapter à tout moment aux changements de la demande des consommateurs. La montée en puissance du GLC est coordonnée numériquement entre les 3 usines de camions démontrant une étroite collaboration à travers le réseau de production mondial de Mercedes-Benz.

Les batteries des modèles hybrides rechargeables sont fournies par Mercedes-Benz Brühl usine de batteries dans le cadre de l’usine de Stuttgart-Untertürkheim. Un grand nombre de pièces, dont 200 cellules de batterie, sont assemblées ici pour former un système total très efficace.

Système d’assemblage moderne : regroupement efficace de l’innovation

À l’usine de Brême, le Le GLC est construit exactement sur la même ligne que la Classe C et l’EQC tout électrique (puissance absorbée combinée : 21,9-19,4 kWh/100 km ; émissions de CO2 combinées : 0 g/km) [1] et les conceptions EQE. À Sindelfingen, le GLC commence la production dans le hall 46 qui, tout comme l’usine 56, a en fait été entièrement amélioré et converti en un système d’assemblage Mercedes-Benz extrêmement polyvalent et numérisé.

La production de divers modèles et versions d’entraînement sur une seule ligne font de la flexibilité optimale un élément de succès définitif pour la production de camions Mercedes-Benz. Avec le soi-disant « Fullflex Marriage », une toute nouvelle exigence a également été mise en place en matière de polyvalence, dans laquelle le corps est lié aux différents moteurs. La combinaison de « Fullflex Marriage », d’une technologie de convoyage extrêmement flexible et d’un approvisionnement spécifique de chariots en logistique permet un large éventail de conceptions. De cette manière, il est possible de réagir de manière flexible aux évolutions du marché et aux besoins changeants des consommateurs.

Transparence optimale : écosystème de production numérique MO360

Grâce à la numérisation complète avec Mercedes-Benz Cars Operations (MO360) et l’application cohérente des technologies de l’industrie 4.0, les usines de Brême, Pékin et Sindelfingen fonctionnent de manière flexible et extrêmement efficace. La communauté numérique MO360 constitue un foyer d’applications logicielles connectées par des interfaces typiques et une interface uniforme. À l’usine Mercedes-Benz de Brême et à l’usine de Sindelfingen, par exemple, l’application « Digital Shop Floor Management » est utilisée dans tous les corps de métier, de l’atelier de presse à l’atelier de carrosserie et de la finition de surface à l’assemblage. Cela permet de suivre toutes les données de production en temps réel. Avec l’application MO360 « QUALITY LIVE », la production d’une voiture peut être signée en temps réel. « QUALITY LIVE » accède à toutes les informations collectées tout au long du processus de production.

Production durable

L’objectif de l’entreprise est de réduire de moitié au minimum les émissions de CO₂ par voiture sur l’ensemble du cycle de vie en fin de cette année par rapport à 2020. Les leviers les plus essentiels pour cela sont l’électrification du parc automobile, la recharge en électricité verte, l’amélioration de la technologie des batteries et l’utilisation substantielle de matériaux recyclés et de ressources renouvelables dans la production.

Mercedes -Benz produit depuis cette année de manière neutre en CO2 dans toutes ses propres usines dans le monde et achète également de l’électricité en Allemagne qui provient exclusivement de sources durables depuis cette année. Un contrat d’approvisionnement en électricité verte garantit à tout moment l’achat d’électricité à partir de ressources renouvelables. En outre, l’entreprise vise à augmenter la production d’énergie renouvelable sur ses sites Web. D’ici la fin de l’année prochaine, des centrales solaires d’une puissance de plus de 11 MWc devraient entrer en service. D’ici 2025, Mercedes-Benz investira un montant à trois chiffres en millions d’euros dans l’installation de systèmes photovoltaïques. D’ici 2030, il est prévu que plus de 70 % de la demande d’énergie dans la production soient couvertes par des énergies renouvelables. Cela doit être accompli en développant l’énergie solaire et éolienne sur ses propres sites et en concluant des accords d’achat d’électricité supplémentaires correspondants.

« Avec le lancement du nouveau GLC, nous démontrons une fois de plus la flexibilité et performance de notre réseau de production international : en quelques mois seulement, nos équipes ont réussi à augmenter la production de GLC en étroite collaboration dans trois usines sur 2 continents. Grâce à MO360, nos processus entièrement numérisés permettent à nos usines d’être mises en réseau en temps réel, garantissant ainsi une production hautement efficace et durable. »
Jörg Burzer, membre du conseil d’administration de Mercedes-Benz Group AG, production et approvisionnement Chain Management.

« Le GLC et Brême ont toujours été étroitement liés. Nous sommes fiers non seulement de construire ce véhicule populaire ici à Brême, mais également de maîtriser la montée en puissance rapide de la production en étroite collaboration avec nos collègues de Sindelfingen et de Pékin. »
Michael Frieß, responsable du site et responsable de la production chez l’usine Mercedes-Benz de Brême

« Avec le GLC, l’usine de Sindelfingen produit désormais également un SUV. Il s’agit donc d’un démarrage très particulier pour notre site et qui montre que la flexibilité est une priorité absolue dans notre usine. Nouvelle voiture, nouveau hall – nous sommes ravis de pouvoir mettre en service un autre centre de production de pointe, efficace et durable avec le Hall 46. »
Michael Bauer, superviseur du site Web et responsable de la production chez Mercedes-Benz Sindelfingen usine

« Avec le GLC, notre équipe extrêmement qualifiée produit un autre modèle réussi à Sindelfingen. C’est une excellente nouvelle pour la main-d’œuvre et la région. L’extension de la gamme de voitures de Sindelfingen pour inclure un SUV est une nouvelle étape rationnelle pour garder le site Web prêt pour l’avenir à long terme. Dès 2014, nous avons jeté les bases de l’intégration du GLC dans l’usine de Sindelfingen avec la vision d’avenir de Sindelfingen 2020 et une avancée stratégique supplémentaire. Notre stratégie durable de sécurisation des tâches, du travail et des quantités pour les sites Web allemands a été contrebalancée par le lancement du tout nouveau GLC à Sindelfingen et Brême. »
Ergun Lümali, Dep. Chairman of the Supervisory Board and Chairman of le comité d’entreprise de Mercedes-Benz Group AG

« Avec nos collègues de Brême, nous sommes heureux du démarrage réussi du tout nouveau GLC. Ce tout nouveau SUV garantira une excellente utilisation continue des capacités de notre production et la sécurité de l’emploi dans nos régions de Brême, Sindelfingen et bientôt Pékin également. Avec beaucoup d’enthousiasme et de dévouement, les collaborateurs pourront remettre ce nouveau GLC sur la route. Indépendamment de toutes les difficultés actuelles et de la dynamique d’aujourd’hui en termes d’approvisionnement en pièces, un effort d’équipe cohérent a encore une fois causé le succès. J’espère que de telles réalisations de la main-d’œuvre seront correctement valorisées dans les prochains sujets. »
Michael Peters, président du comité d’entreprise de l’usine Mercedes-Benz de Brême

[1] L’apport d’énergie électrique a été identifié sur la base du règlement (CE) n° 692/2008. La consommation d’énergie électrique dépend de la configuration de la voiture.

.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici