lundi, 4 mars 2024

Engie, SANEF et Ceva lancent une coentreprise pour l’infrastructure de camions à énergie alternative

Le groupe énergétique Engie a formé une joint-venture avec le prestataire de services logistiques Ceva Logistics et la société française de gestion des autoroutes SANEF pour construire et exploiter un réseau de stations de ravitaillement et de recharge pour l’hydrogène, le biogaz et les camions électriques le long de l’Europe. autoroutes.

Les trois partenaires de la joint-venture sont des acteurs dont le siège est en France. La réalité que la tâche ne doit pas seulement être réalisée dans leur pays d’origine, mais au niveau européen, est déjà manifestée par le trio dans la dénomination de l’entreprise commune, qui opérera sous le nom de European Tidy Transportation Network Alliance, ou ECTN Alliance pour faire court. À long terme, le réseau doit être « ouvert à tous les expéditeurs et transitaires et consister en une solution informatique qui permet aux entreprises de transport de planifier leurs itinéraires et leurs stratégies d’emballage rapidement et efficacement », ont annoncé les partenaires de l’effort commun.

Les initiateurs qualifient d' »inédite » l’idée de développer « un réseau de bornes avec des stations de ravitaillement et de recharge pour l’hydrogène, le biogaz et les camions électriques ». Selon Luc Nadal, directeur général régional pour l’ chez Ceva Logistics, l’alliance ECTN est basée sur une technique pionnière et holistique de décarbonisation du transport routier longue distance. « Les membres de l’Alliance ECTN croient fermement que les alliances public-privé ont un rôle crucial à jouer dans l’accélération des options environnementales. L’Alliance ECTN est basée sur une approche pionnière et holistique de la décarbonisation du camionnage long-courrier. Nous sommes heureux de présenter cette initiative audacieuse avec les meilleures entreprises de leur catégorie, dont les compétences combinées contribueront au succès du travail. »

En plus des différents carburants, le concept se concentre également sur un système de changement de remorque. Par conséquent, les remorques avec le fret de marchandises doivent être tirées par divers camions qui font constamment la navette vers un endroit spécifié. Le basculement s’effectuera aux terminaux. Pour ne citer que quelques éléments, cela vise à améliorer les conditions de travail des automobilistes longue distance en les « gardant plus près de chez eux ».

— PUBLICITÉ — Dans un

premier pas, Engie, Ceva Logistics et SANEF souhaitent maintenant initier une étude d’opportunité et démontrer que le principe fonctionne dans une « évidence d’idée » entre Lille et Avignon en France. Selon le trio, la tâche de démonstration de deux ans commencera avant la fin de 2023 – avec 20 tracteurs alimentés au biogaz, à la propulsion électrique et à l’hydrogène vert transportant 20 remorques par jour entre le nord et le sud-est de la France. Les remorques seront modifiées sur 5 sites Ceva Logistics existants.

« Les prestataires régionaux effectueront le transport avant et après acheminement vers et depuis les sites de test. Le POC devrait offrir une base de données abondante pour un une compréhension approfondie de l’utilisation des camions bas carbone pour le transport longue distance et des choix pour décarboner le transport routier de marchandises en Europe », concluent les partenaires.

fr.newsroom.engie.com,  cevalogistics.com,  groupe.sanef .com (PDF)

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici