mardi, 24 mai 2022

La Norvège supprimera l’exonération de TVA pour les voitures électriques coûteuses

Le gouvernement fédéral norvégien a suivi les stratégies visant à supprimer les subventions pour les véhicules électriques lorsqu’il a annoncé aujourd’hui le budget modifié. Le premier à tomber est l’exonération de TVA sur les voitures et camions électriques coûtant plus de 500 000 couronnes (simplement moins de 49 000 euros) à compter du 1er janvier 2023.

Le baril des voitures électriques dans le cadre du tout nouveau plan est dynamique, c’est-à-dire que plus un véhicule électrique est cher au-dessus de ce plafond, plus la charge de TVA qu’il encourra à partir de l’année prochaine sera élevée. Au même moment, la Norvège publiera un plan de subventions pour remplacer l’exemption du baril.

« Les voitures tout électriques reçoivent un soutien au bas (de la fourchette de prix), mais plus le véhicule électrique que vous achetez est cher , plus vous devez payer de barils », a décrit la procédure du ministre du Financement Trygve Slagsvold Vedum. « Aujourd’hui, vous pouvez acheter des voitures électriques avec une grande variété dans toutes les gammes de tarifs. Nous pensons donc qu’il est juste que ceux qui choisissent d’acheter les voitures et les camions les plus chers paient également une certaine TVA à la communauté. »

Le journal norvégien calcule que dans le cadre du tout nouveau plan d’aide, l’achat d’une voiture électrique d’un prix supérieur à 600 000 couronnes sera facturé 25 000 couronnes le baril, soit environ 4 %. Les voitures électriques coûtant plus d’un million de couronnes supporteront une TVA de 12,5 %. Routine Barrel en Norvège est de 25 %.

L’association norvégienne des voitures et camions électriques a critiqué la procédure. « Toute la politique des voitures et camions électriques est en jeu. C’est un concept incompréhensiblement mauvais », a déclaré Christina Bu, secrétaire générale de l’association, au radiodiffuseur public.

Les stratégies visant à modifier les politiques relatives aux véhicules électriques avaient en fait il y a une semaine depuis que le ministère norvégien des Transports a envisagé d’éliminer ou de réduire les avantages pour les voitures électriques en matière de taxes et de péages dans les grandes villes. Le gouvernement fédéral a déclaré qu’il souhaitait poursuivre le redressement du trafic et non simplement remplacer les moteurs à combustion 1: 1 par des voitures électriques.

« C’est fantastique que les gens utilisent des voitures électriques. Ce n’est pas génial si les individus montent dans leur véhicule et se rendent dans des villes animées plutôt que de se promener, de faire du vélo ou d’utiliser les transports en commun », a déclaré à l’époque le ministre des Transports, Jon-Ivar Nygård.

nation exemplaire dans l’adoption des VÉ. Alors que le nombre total d’immatriculations en Norvège a diminué de 15 % cette année, les véhicules électriques ont en fait augmenté de 28,9 % par rapport à la même période en 2015. En avril, 74,1 % de toutes les nouvelles immatriculations en Norvège étaient purement électriques, en mars même 86,1 % cent.

Les voitures et camions électriques achetés d’ici la fin de l’année seront exonérés de TVA, quel que soit le taux. À l’heure actuelle, le taux d’imposition des véhicules électriques est inférieur à 50 % de la taxe sur les voitures à essence ou diesel similaires, et l’exonération de TVA s’applique toujours.

Le gouvernement dit qu’il reviendra à la dernière version du plan conception dans le plan budgétaire de l’État pour 2023.

thelocal.no, regjeringen.no (en norvégien)

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici