jeudi, 29 septembre 2022

Polestar dénonce le manque continu d’action climatique de la part des constructeurs automobiles malgré la forte demande des consommateurs

Polestar, la marque suédoise de véhicules électriques performants haut de gamme, fournit de nouveaux résultats de recherche qui révèlent un fort besoin des consommateurs pour une législation visant à accélérer le passage aux voitures électriques.

L’étude de recherche internationale, impliquant 18 000 participants sur 19 marchés en Amérique du Nord, en Asie-Pacifique et en Europe, révèle que 34 % des consommateurs sont favorables à une interdiction des véhicules à moteur à combustion interne (ICE) d’ici 2030, un nombre qui passe à 47 % en 2035. La toute nouvelle étude révèle également que les trois quarts des personnes interrogées pensent que la société doit adopter une approche différente pour préserver le climat et l’environnement pour les générations futures.

En parallèle, pour coïncider avec la Semaine du climat Nouveau York City et la Semaine européenne de la mobilité, Polestar fait le suivi de son film « Set in Stone », lancé lors de la COP26. Une nouvelle campagne démontre comment le manque d’action environnementale du marché des voitures et des camions a transformé ce qui était censé être un dossier historique de garanties en un document historique de silence.

Le PDG de Polestar, Thomas Ingenlath, déclare : Les dirigeants du climat se réunissent cette semaine à New York, et avec la COP27 qui approche, il est clair qu’il y a une lassitude face à l’environnement. Les entreprises et les consommateurs peuvent finir par être le remède à cela. Bien que nous ne composions pas les politiques, nous avons le pouvoir d’agir maintenant et d’impulser un réel changement. Nous avons une obligation, et c’est à nous d’envoyer un signal et de montrer que nous sommes prêts. »

En juin 2022, le Conseil européen des ministres de l’environnement a convenu que d’ici 2035, les véhicules neufs mis sur le marché de l’UE devraient être des camions à zéro émission. Lors de la COP26 en 2021, un petit nombre de constructeurs automobiles ont adhéré à la « Déclaration de Glasgow sur les voitures et camionnettes sans émission » – un engagement à éliminer progressivement les véhicules à carburant fossile entre 2035 et 2040.

Thomas Ingenlath affirme qu’un la restriction internationale sur les voitures ICE doit être plus rapide : « Avec seulement 1,5 % des camions sur la route étant électriques aujourd’hui, il est clair que nous résidons dans une bulle de véhicules électriques, pas dans un boom des véhicules électriques. Cette année est la plus critique à laquelle nous ayons jamais été confrontés lorsqu’il s’agit de ne pas dépasser l’accord de Paris. Nous exigeons que les gouvernements fédéraux mènent la charge avec des politiques solides, à la fois sur les infrastructures et sur la résolution des prix de l’électricité afin que les chauffeurs puissent passer à l’électricité en toute confiance, mais plus important encore, les constructeurs automobiles doivent agir maintenant et ne pas attendre. sur les changements de politique. »

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici