vendredi, 1 mars 2024

Premier semestre rentable – BMW Group maintient le cap dans un environnement difficile

Dans un environnement très volatil, le groupe BMW a maintenu le cap au premier semestre 2022. Grâce à sa flexibilité et à son expertise, l’entreprise a rencontré des défis, notamment des perturbations continues de la chaîne d’approvisionnement et des goulots d’étranglement pour les semi-conducteurs et les pièces de fournisseurs spécifiques.

La force sous-jacente et l’excellence opérationnelle du groupe BMW se sont reflétées dans ses bénéfices pour les six premiers mois : malgré la volatilité, l’entreprise a réalisé une marge EBT du groupe de 24,5 % (T2 2022 : 11,3 %). La réévaluation des actions précédemment détenues dans la coentreprise chinoise BMW Brilliance Automotive Ltd. (BBA) a contribué au rendement élevé. Cette réévaluation due à la consolidation intégrale du 11 février a augmenté le résultat financier de 7,7 milliards d’euros.

La marge d’exploitation de l’automobile au 2e trimestre était de 8,2 % (HY1 2022 : 8,5 %). Au cours des deux premiers trimestres de l’année, la consolidation intégrale de BBA a pesé sur les bénéfices du segment Automobile. En excluant les effets de sa consolidation intégrale, le groupe BMW a affiché une marge EBIT dans le segment automobile de 12,0 % au T2 (HY1 2022 : 12,6 %) ‒ bien au-dessus du corridor stratégique à long terme de 8 à 10 %. 

« Surtout dans des conditions défavorables, le groupe BMW se caractérise par un degré élevé de résilience. L’entreprise reconnaît les changements de l’environnement économique à un stade précoce et les contrecarre en conséquence. Notre haut degré de flexibilité et nos performances opérationnelles se sont avérés à maintes reprises être une combinaison efficace pour assurer le succès de BMW Group, même dans des eaux agitées. Cette force sera à nouveau importante, car nous voyons un vent contraire économique croissant s’ajouter aux pénuries d’approvisionnement en cours », a déclaré mercredi le PDG de BMW AG, Oliver Zipse à Munich.

Au succès à long terme de BMW Group contribue son esprit pionnier et son souci constant de l’innovation. Une preuve à venir de sa force d’innovation est la NEUE KLASSE purement électrique. Il sera entièrement orienté vers la durabilité et l’économie circulaire, en utilisant de nouvelles technologies et de nouveaux processus de production à partir du milieu de la décennie. Les produits tout électriques de NEUE KLASSE apporteront une contribution significative aux volumes de ventes de BMW Group à partir du milieu de la décennie et accéléreront encore la montée en puissance de l’e-mobilité.

« Les produits émotionnels et les technologies innovantes sont et resteront l’épine dorsale de notre succès commercial. Notre gamme en croissance rapide de véhicules tout électriques avec le système d’exploitation BMW 8 impressionne les clients et les experts – et est déjà un moteur central de nos ventes aujourd’hui », a déclaré Zipse. « À partir de 2025, nous ferons le prochain grand pas avec la NEUE KLASSE : la NEUE KLASSE définit ce que BMW Group représente pour l’avenir. Au départ, nous prévoyons une berline compacte dans le segment de la série 3 et un SUV sportif. D’ici la fin de la décennie, la NEUE KLASSE devrait représenter plus de la moitié de nos ventes. »

Les livraisons de véhicules entièrement électriques ont plus que doublé

Au premier semestre 2022, le groupe BMW a pu plus que doubler ses ventes de véhicules purement électriques à 75 890 unités (2021 : 36 087 véhicules/+110,3 % ; T2 2022 : 40 601 unités ; +85,2 %). Au cours de la même période, les ventes de véhicules électrifiés ont considérablement augmenté, grimpant de 20,4 % pour atteindre 184 468 unités (2021 : 153 243 véhicules ; T2 2022 : 94 799 unités ; +14,2 %). La part des véhicules électrifiés dans le total des livraisons est passée à 15,9 % (1S1 2021 : 11,4 %).

La BMW iX3* (2022 : 21 548 véhicules ; 1er semestre 2021 : 10 009 véhicules) et la MINI Cooper SE* (2022 : 18 428 véhicules ; 1er semestre 2021 : 13 454 véhicules ) sont restés les modèles entièrement électriques les plus demandés, enregistrant des ventes nettement supérieures à celles du trimestre de l’année précédente. 69 % de ces véhicules entièrement électriques ont été livrés à des clients de la région européenne. Les innovantes BMW iX et BMW i4, qui sont toujours en cours de lancement sur les marchés, ont également été bien accueillies et ont contribué à la de commandes exceptionnellement élevée de BMW Group. Une nouvelle croissance des ventes est attendue au second semestre, en plus de la BMW i3 entièrement électrique construite en Chine, mais aussi de la BMW iX1* et de la < strong>BMW i7* berline de luxe. 

Baisse des ventes due à des goulots d’étranglement d’approvisionnement – effet de base par rapport à l’année précédente

Problèmes persistants d’approvisionnement en semi-conducteurs et perturbations de la chaîne d’approvisionnement suite aux confinements Covid en Chine , impacté la production et les livraisons au cours du premier semestre. Avec un total de 1 160 094 véhicules, les ventes de BMW Group n’ont pas atteint le niveau record de l’année précédente (1er semestre 2021 : 1 339 047 unités ; -13,4 % ;  T2 2022 : 563 187 unités                             – -19,8 % par rapport au T2 2021). L’entreprise a néanmoins renforcé sa position de leader sur le segment premium mondial.

Revenus du Groupe en forte hausse au premier semestre

Malgré une croissance négative des ventes, le revenu du Groupe a grimpé de 19,1 % au cours des six premiers mois de 2022 pour atteindre 65 912 millions d’euros (HY1 2021 : € 55 360 millions ; T2 2022 : 34 770 ; +21,6 %). L’intégration globale de la filiale chinoise BBA a été l’un des principaux facteurs contributifs, générant un chiffre d’affaires d’environ 11 milliards d’euros.

Le coût des ventes du Groupe a également augmenté de manière significative pour la même raison, atteignant €  54 399 millions (HY1 2021 : 44 109 millions d’euros ; < strong>+23,3 %  ; T2 2022 : 28 780 millions d’euros ; Q2 2021 : 22 521 millions d’euros ; +27,8 %).

Groupe le bénéfice avant impôt s’élève à  16 156 millions d’euros après six mois (S1 2021 : 9 736 millions d’euros ; +65,9 %), un nouveau record historique. Cela comprend un vent favorable de 7,7 milliards d’euros provenant de la réévaluation des actions BBA précédemment détenues à leur juste valeur marchande.

Au deuxième trimestre (T2 2022 : 3 929 millions d’euros ; T2 2021 : 5 979 millions d’euros ; ‑34,3 %), l’EBT du Groupe a été inférieur à celui de la même période de l’année dernière. D’une part, cela reflète le gain ponctuel de 1 milliard d’euros au deuxième trimestre 2021 résultant de la reprise partielle de la provision pour les procédures antitrust de l’UE. D’autre part, les vents contraires de la consolidation intégrale de BBA au deuxième trimestre de cette année ont eu un impact sur l’EBT du groupe d’environ 1,1 milliard d’euros.

La Groupe Marge EBT pour les six premiers mois s’est établie à 24,5 % (1er semestre 2021 : 17,6 % ; T2 2022 : 11,3 % ; T2 2021 : 20,9 %).

Le bénéfice net du Groupe s’est élevé à  13 232 millions (1S1 2021 : 7 623 millions d’euros ; +73,6 % ; T2 2022 : 3 047 millions d’euros ; T2 2021 : 4 790 millions d’euros ; -36,4 %).

Les frais de recherche et développement du Groupe (IFRS) pour le premier semestre se sont élevés à €  3 128 millions ( S1 2021 : 2 737 millions d’euros ; +14,3 % ; T2 2022 : 1 560 millions d’euros ; Q2 2021 : 1 304 millions d’euros/+19,6 %) et sont donc sensiblement plus élevés que l’année précédente. Les dépenses se sont principalement concentrées sur les nouveaux modèles, ainsi que sur la poursuite de l’électrification et de la numérisation de la gamme. Des investissements initiaux ont également été réalisés pour la NEUE KLASSE et la conduite automatisée.

Le taux de R&D (HGB) de 4,5 % (1S1 2021 : 4,6 % ; T2 2022 : 4,5 % ; Q2 2021 : 4,5 %) a été comparable à l’année précédente. Le ratio R&D pour l’ensemble de l’année devrait se situer dans la fourchette cible de 5 à 5,5 %.

Les dépenses d’investissement du Groupe ont été à un niveau nettement plus élevé au cours des six premiers mois à  2 929 millions d’euros (1S1 2021 : 1 709 millions d’euros ; +71,4 % ; T2 2022 : 1 831 millions d’euros ; T2 2021 : 950 millions d’euros ; +92,7 %). L’augmentation est principalement due aux dépenses initiales pour l’accélération de la mobilité électrique et aux investissements chez BBA. Le ratio d’investissement s’élevait à 4,4 % à la fin du premier semestre.

« Nos investisseurs savent que BMW Group dispose de la solidité financière nécessaire pour investir aujourd’hui dans le succès de demain. Nous accompagnons l’entreprise dans la transformation actuelle avec une vision stratégique. Nous le positionnons de manière à pouvoir tirer parti des capacités d’innovation et de l’expertise de nos employés pour jouer un rôle de premier plan dans la mobilité durable aujourd’hui et à l’avenir », a déclaré Nicolas Petermembre de le Directoire en charge des Finances.

La consolidation intégrale affecte les chiffres financiers du segment automobile

Les chiffres clés financiers du segment automobile montrent des effets significatifs de la consolidation intégrale de BBA au cours de la période de référence. Les revenus du segment ont considérablement augmenté pour atteindre 56 741 millions d’euros (1er semestre 2021 : 47 745 millions d’euros/+18,8 % ; T2 2022 : 30 015 millions d’euros ; T2 2021 : 24 982 millions d’euros ; +20,1 %).

Comme auparavant, le groupe BMW a continué de bénéficier d’effets positifs sur les prix et le mix produits et de la croissance de son activité après-vente. Les revenus ont également été tirés par les effets de change. En particulier, la situation positive sur les marchés des voitures d’occasion aux USA , le Royaume-Uni et l’Allemagne ont entraîné une augmentation des revenus de la vente de véhicules en fin de bail.

Le coût des ventes du segment a augmenté à   48 093 millions (HY1 2021 : 39 060 millions d’euros/+23,1 % ;< /strong> T2 2022 : 25 464 millions d’euros ; 2021 : 20 344 millions d’euros/+25,2 %), le coût des ventes de BBA étant un contributeur majeur à cette augmentation. En outre, les vents contraires de la consolidation intégrale, tels que la dépréciation et l’amortissement de la répartition du prix d’achat et l’élimination des bénéfices inter-sociétés, ont totalisé environ 2,3 milliards d’euros. La hausse des prix des matières premières et de l’énergie, ainsi que les dépenses liées à la hausse des prix et des frais de recherche et développement, ont également augmenté le coût des ventes. Le pourcentage croissant de véhicules électrifiés cette année a également augmenté les coûts par rapport à 2021.

Bénéfice avant résultat financier (EBIT) s’est élevé à   4 830 millions d’euros pour la période de référence (S1 2021 : 6 189 millions d’euros/ -22,0 % ; T2 2022 : 2 463 millions d’euros ; T2 2021 : 3 953 millions d’euros ; -37,7 %). La marge EBIT du segment Automobile était de 8,5 % (1S1 2021 : 13,0 % ; T2 2022 : 8,2 % ; T2 2021 : 15,8 %). En excluant les vents contraires de la consolidation intégrale de BBA, la marge EBIT du segment s’est établie à 12,6 % pour le semestre et à 12,0 % pour la période de trois mois.

Le résultat financier du segment s’est élevé à   8 116 millions (H1 2021 : 1 337 millions d’euros ; T2 2022 : 63 millions d’euros< /strong> ; T2 2021 : 797 millions d’euros). Cela inclut le vent arrière de la réévaluation des actions BBA précédemment détenues en février, déjà mentionnée. Le résultat mis en équivalence, depuis le 11 février n’incluant plus les bénéfices de BBA, s’est établi à 137 millions d’euros  et a donc été nettement inférieur (S1 2021 : 975 millions d’euros ; -85,9 %   T2 2022 :   -123 millions d’euros ; T2 2021 : 546 millions d’euros).

En raison des effets décrits ci-dessus, le bénéfice avant impôt du segment (EBT) pour les six premiers mois de 2022 s’est élevé à  12 946 millions (1er semestre 2021 : 7 526 millions d’euros ; T2 2022 : 2 526 millions d’euros ; Q2 2021 : 4 750 millions d’euros ; -46,8 %).

Le cash-flow libre dans le segment Automobile a atteint  7 770 millions pour la période de référence (1er semestre 2021 : 4 902 millions d’euros ; T2 2022 : 2 954 millions d’euros ; T2 2021 : 2 380 millions d’euros). L’acquisition des liquidités de BBA, moins le prix d’achat transféré en février, a contribué 5 011 millions d’euros à ce montant. Compte tenu de la forte demande de véhicules tout électriques, le groupe BMW augmentera ses investissements dans l’électromobilité à partir du second semestre. En outre, la société s’attend à une légère baisse des livraisons pour l’ensemble de l’année. Cela ne sera que partiellement compensé par des effets prix et mix positifs et par le développement des marchés de l’occasion. En conséquence, il visera désormais un flux de trésorerie disponible dans le segment automobile pour l’année complète d’au moins 10 milliards d’euros.

Résultat légèrement supérieur pour le segment des services financiers

Le segment des services financiers a géré un total de 5 411 274 contrats de financement et de crédit-bail avec des clients de détail à la fin du deuxième trimestre (31 décembre 2021 : 5 577 011/-3,0 % ). La disponibilité limitée de voitures neuves – combinée à une concurrence intense dans le secteur des services financiers – s’est également reflétée dans le nombre de nouveaux contrats. Au premier semestre 2022, un total de 815 448 nouveaux contrats de financement et de leasing  ont été conclus avec des clients de détail (S1 2021 : 1 029 345 ; -20,8 % ; T2 2022 : 382 019 ; T2 2021 : 540 279 ; -29,3 %).

Grâce à la qualité du mix produit, le volume de financement par véhicule a augmenté, compensant partiellement la baisse des nouveaux contrats. Le volume d’affaires nouvelles de tous les contrats de financement et de crédit-bail avec les clients de détail s’est élevé à 28 442 millions d’euros (1S1 2021 : 32 445 millions d’euros) et n’a donc été inférieur que de 12,3 % par rapport à la même période de l’année dernière.

Revenu élevé de la revente de véhicules en fin de bail, en particulier aux et en L’Europe, associée à des effets de change positifs, a profité à la fois aux revenus et aux bénéfices du segment.

Avec une croissance de 2,3 %, le bénéfice avant impôt (EBT) dans le segment des services financiers a légèrement augmenté à  1 981 millions d’euros (1er semestre 2021 : 1 936 millions d’euros ; T2 2022 : 974 millions d’euros ; T2 2021 : 1 149 millions d’euros ;  -15,2 %).

Le pourcentage de véhicules neufs du groupe BMW loués ou financés par le segment des services financiers s’élevait à 44,4 % à la fin du deuxième trimestre (2021 : 50,2 %/- 5,8 %-points).

Le segment des motos augmente ses livraisons et ses revenus

Au premier semestre de l’année, le volume des ventes dans le segment des motos est resté au même niveau élevé qu’au cours de l’année précédente. Au total, 107 555 motos et scooters BMW ont été livrés aux clients. (1er semestre 2021 : 107 610 unités ; -0,1 % ; T2 2022 : 60 152 unités ; (T2 2021 : 65 018 unités ; -7,5 %). Revenus ont légèrement augmenté à  1 663 millions d’euros (S1 2021 : 1 621 millions d’euros ; +2,6 % ; T2 2022 : 864 millions d’euros  ; T2 2021 : 868 millions d’euros ; -0,5 %).

Le bénéfice avant résultat financier (EBIT) du segment a totalisé 235 millions d’euros (1er semestre 2021 : 284 millions d’euros ; -17,3 % ; T2 2022 : 127 millions d’euros ; T2 2021 : 149 millions d’euros ; ‑14,8 %), avec une marge d’EBIT de 14,1 % (1er SEM 2021 : 17,5 % ; T2 2022 : 14,7 % ; T2 2021 : 17,2 %).

Perspectives : la forte volatilité devrait se poursuivre

Le groupe BMW s’attend à ce que les conditions commerciales restent difficiles au second semestre. Les goulots d’étranglement persistants de l’approvisionnement, en particulier pour les semi-conducteurs, la guerre en Ukraine et les interruptions des chaînes d’approvisionnement ont entraîné une baisse des livraisons dans le segment Automobile au premier semestre. Bien que la société s’attende à ce que les volumes de ventes au second semestre soient nettement supérieurs à ceux de la même période de l’année précédente, cela ne compensera pas entièrement la perte de volume au premier semestre 2022. En conséquence, les livraisons pour l’année devraient être légèrement inférieur à l’année précédente.

Le pourcentage de véhicules électrifiés devrait encore augmenter de manière significative et les ventes de véhicules entièrement électriques devraient plus que doubler.

On peut encore s’attendre à ce que les émissions de CO₂ du parc de voitures neuves de l’UE soient légèrement réduites. L’augmentation significative de la proportion de véhicules électrifiés dans les livraisons totales du groupe BMW est décisive à cet égard.

Comme auparavant, la société anticipe un bénéfice avant impôts du Groupe nettement supérieur, en raison de la consolidation intégrale de BBA. 

Dans le segment automobile, la marge EBIT devrait se situer dans une fourchette de 7 à 9 %, comme auparavant. La baisse attendue des livraisons devrait être partiellement compensée par des effets prix et mix positifs et la poursuite du bon développement des marchés de l’occasion. Le RoCE de l’activité automobile devrait également rester compris entre 14 et 19 %.

Une légère augmentation des livraisons est prévue pour l’ensemble de l’année pour le segment Motos. La marge EBIT devrait se situer dans la fourchette cible de 8 à 10 % et le ROCE du segment dans un corridor de 19 à 24 %.

Dans le segment des services financiers, les bonnes performances constantes des marchés des voitures d’occasion ont entraîné une hausse des résultats du segment. En conséquence, le retour sur fonds propres (RoE) devrait désormais se situer dans le corridor de 17 à 20 % (auparavant : 14 à 17 %).

Sur la base des évaluations actuelles, le secteur des services financiers a comptabilisé des niveaux appropriés de provisions/dotations pour couvrir la valeur résiduelle et les risques de crédit.

Les objectifs décrits ci-dessus doivent être atteints avec un nombre d’employés nettement plus élevé, résultant de la consolidation complète de BBA. La proportion de femmes occupant des postes de direction au sein du groupe BMW devrait légèrement augmenter indépendamment de la consolidation intégrale.

L’inflation et les hausses de taux d’intérêt continueront de façonner l’environnement macroéconomique dans les mois à venir et d’avoir un impact sur la demande.

En conséquence, la de commandes supérieure à la moyenne, en particulier en Europe, devrait se normaliser vers la fin de l’année.

Un nouveau durcissement significatif des sanctions contre la Russie ou des mesures réactives de la part de la Russie, une interruption de l’approvisionnement en gaz affectant ses propres usines et les emplacements des fournisseurs, ainsi que la possibilité que le conflit se propage en dehors de l’Ukraine et que des verrouillages Covid supplémentaires et continus soient pas pris en compte dans ces conseils.

Les performances commerciales réelles de BMW Group peuvent différer des attentes actuelles compte tenu des nombreuses incertitudes et des risques et opportunités existants.

Le Groupe BMW en chiffres : Q2/ 2022 T2
2022
T2
2021
Changement en %
Livraisons aux clients
Automobile 1 unités 563 187 702 441 -19.8
dont : BMW unités 496 432 617 667 -19.6
 MINI unités 65 188 83 165 -21.6
 Rolls-Royce unités 1 567 1 609 -2.6
Motos unités 60 152 65 018 -7.5
         
Employés                                     (au 31 déc. 2021) 118 909    
 
Marge EBIT du segment automobile % 8.2 15.8 -48.1
Marge EBIT du segment Motos % 14.7 17.2 -14.5
Marge EBT BMW Group 2 % 11.3 20.9 -45,9
         
Revenus  millions d’euros 34 770 28 582 21.6
dont :   Automobile  millions d’euros 30 015 24 983 20.1
Motos  millions d’euros 864 868 -0.5
Services financiers  millions d’euros 8 765 8 200 6.9
Autres entités  millions d’euros 2 1
Éliminations  millions d’euros -4 876 -5 470 -10.9
         
Bénéfice avant résultat financier (EBIT)  millions d’euros 3 426 5 005 -31.5
dont :   Automobile  millions d’euros 2 463 3 953 -37.7
Motos  millions d’euros 127 149 -14.8
Services financiers  millions d’euros 982 1 128 -12.9
Autres entités Millions d’euros -142 1
Éliminations Millions d’euros -4 -226 -98.2
         
Bénéfice avant impôt (EBT) Millions d’euros 3 929 5 979 -34.3
dont :   Automobile Millions d’euros 2 526 4 750 -46.8
Motos Millions d’euros 128 149 -14.1
Services financiers Millions d’euros 974 1 149 -15.2
Autres entités Millions d’euros 277 124
Éliminations Millions d’euros 24 -193
         
Impôts sur le revenu Millions d’euros -882 -1 189 -25,8
Bénéfice net Millions d’euros 3 047 4 790 -36,4
Bénéfice par action (courant/préféré) 3  € 4.30/4.31 7.23/7.24 -40,5/-40,5

1 livraisons, y compris la coentreprise BMW Brilliance Automotive Ltd., Shenyang.

2 Bénéfice avant impôt du Groupe en pourcentage du chiffre d’affaires du Groupe.

3 Actions ordinaires/Préférées – le bénéfice par action des actions privilégiées est calculé en distribuant le bénéfice nécessaire pour couvrir le dividende supplémentaire de 0,02 € par action privilégiée proportionnellement sur les trimestres de l’exercice correspondant. 

Le Groupe BMW en chiffres : 1er semestre 2022 1er semestre 2022 1er semestre 2021 Changement en %
Livraisons aux clients
Automobile 1 unités 1 160 094 1 339 047 -13.4
dont : BMW unités 1 016 228 1 178 210 -13.7
 MINI unités 140 675 157 848 -10.9
 Rolls-Royce unités 3 191 2 989 6.8
Motos unités 107 555 107 610 -0.1
         
Employés                                     (au 31 déc. 2021) 118 909    
         
Marge EBIT du segment automobile % 8.5 13.0 -34.6
Marge EBIT du segment Motos % 14.1 17.5 -19.4
Marge EBT BMW Group 2 % 24,5 17.6 39.2
         
Revenus  millions d’euros 65 912 55 360 19.1
dont :   Automobile  millions d’euros 56 741 47 745 18.8
Motos  millions d’euros 1 663 1 621 2.6
Services financiers  millions d’euros 17 251 16 106 7.1
Autres entités  millions d’euros 3 2 50.0
Éliminations  millions d’euros -9 746 -10 114 -3.6
         
Bénéfice avant résultat financier (EBIT)  millions d’euros 6 817 8 030 -15.1
dont :   Automobile  millions d’euros 4 830 6 189 -22.0
Motos  millions d’euros 235 284 -17.3
Services financiers  millions d’euros 1 948 1 895 2.8
Autres entités Millions d’euros -174 -5
Éliminations Millions d’euros -22 -333 -93.4
         
Bénéfice avant impôt (EBT) Millions d’euros 16 156 9 736 65,9
dont :   Automobile Millions d’euros 12 946 7 526 72.0
Motos Millions d’euros 237 284 -16.5
Services financiers Millions d’euros 1 981 1 936 2.3
Autres entités Millions d’euros 962 265
Éliminations Millions d’euros 30 -275
         
Impôts sur le revenu Millions d’euros -2 924 -2 113 38.4
Bénéfice net Millions d’euros 13 232 7 623 73.6
Bénéfice par action (courant/préféré) 3  € 19.63/19.64 11.49/11.50 70.8/70.8

1 livraisons, y compris la coentreprise BMW Brilliance Automotive Ltd., Shenyang.

2 Bénéfice avant impôt du Groupe en pourcentage du chiffre d’affaires du Groupe.

3 actions ordinaires/privilégiées. Le résultat par action de préférence est calculé en répartissant le résultat nécessaire à la couverture du dividende complémentaire de 0,02 € par action de préférence au prorata des trimestres de l’exercice correspondant.

.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici