dimanche, 4 décembre 2022

SVOLT sur le marché boursier chinois

Le fabricant de cellules de batterie SVOLT, issu du constructeur automobile chinois Great Wall, a déposé une demande d’introduction en bourse en Chine. La cotation sur la bourse technologique Star Market devrait rapporter à SVOLT 15 milliards de yuans (environ 2 milliards d’euros).

SVOLT a l’intention d’investir ces recettes principalement dans l’expansion des capacités de production, mais aussi dans la recherche et le développement, selon les médias chinois à partir du prospectus d’introduction en bourse déposé. La valorisation boursière de SVOLT devrait atteindre 60 milliards de yuans avec l’introduction en bourse, soit l’équivalent de 8,2 milliards d’euros. En d’autres termes, avec des actions d’une valeur de 15 milliards de yuans et une valorisation de 60 milliards de yuans, 25 % de l’entreprise doivent être négociés en bourse.

SVOLT est actuellement encore l’un des plus petits fabricants de batteries chinois, mais a de grands projets de croissance. Au premier semestre 2022, SVOLT se classait au 10e rang mondial – avec une capacité de production installée de 2,6 GWh et une part de marché de 1,3 % – selon une analyse de la société d’études de marché SNE Research.

Les clients actuels incluent Great Wall, Geely, Leapmotor, Dongfeng, la marque Geely Voyah, Seres, Hozon Auto et, plus récemment, Xpeng. SVOLT fournit ici les cellules et modules de batterie pour le Xpeng P5.

Comme indiqué, l’entreprise prévoit un parc industriel de batteries complet dans la ville de Dazhou, dans la province chinoise du Sichuan, afin d’y implanter l’intégralité de la chaîne de production des batteries LFP, en collaboration avec des partenaires. En outre, SVOLT étudie les cellules à l’état solide et se développe également sur d’autres sites en Chine : une nouvelle usine de cellules à Suining (également dans la province du Sichuan) n’a été mise en service que début novembre.

En septembre, il a été annoncé que SVOLT reprendrait une usine à Lauchhammer, dans le Brandebourg, où Vestas a produit pour la dernière fois des pales pour éoliennes. Une unité de production de cellules doit y être construite. Avec un démarrage de la production prévu en 2025, l’usine de Lauchhammer doit entrer en service avant la première usine européenne en Sarre – où le démarrage de la production doit être reporté à 2027.

gasgoo.comcnevpost.com

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici