mercredi, 21 février 2024

Les actionnaires d’Activision Blizzard exhortés dans une lettre ouverte à licencier six membres du conseil d’administration pour avoir aidé à favoriser un environnement de travail hostile

Les actionnaires d’Activision Blizzard ont effectivement reçu une lettre ouverte du SOC Investment Group. Publiée sur le site Web du SOC, la lettre demande aux investisseurs de ne pas réélire six des membres du conseil d’administration d’Activision Blizzard. La liste des membres du conseil d’administration se compose du PDG Bobby Kotick.

Les autres noms sur la liste sont Brian Kelly, Robert Morgado, Robert Corti, Barry Meyer et Peter Nolan. La lettre incite les investisseurs à ne pas réélire ces 6 membres nommés du conseil d’administration en raison de leur inactivité alors qu’il s’est avéré clair que l’entreprise abritait un lieu de travail hostile.

« Chacun de ces administrateurs a cessé de travailler soit pour identifier que Activision Blizzard a maintenu pendant de nombreuses années des lieux de travail à risque affichant un harcèlement sexuel régulier et répété, des agressions sexuelles et une discrimination fondée sur le sexe, ou pour gérer correctement la culture de la «  fraternité  » de l’entreprise une fois qu’elle a été publiquement exposée par le California Department of Fair Work and Real Estate ( DFEH) dans son procès en cours, qui a été déposé en juillet 2021″, indique la lettre.

La lettre a été publiée avant la conférence annuelle d’Activision Blizzard, prévue pour le 21 juin.

La société fait également face à une action en justice du système de retraite du personnel de la ville de New York et du fonds de pension des enseignants, des flics et des pompiers de la ville. Le procès intervient au milieu de l’acquisition continue d’Activision Blizzard par Microsoft.

Dans une récente interview, le président de Microsoft, Brad Smith, a précisé que l’acquisition s’est en fait déroulée à une vitesse adéquate pour sa taille.

SOC Investment Group invite les actionnaires d’#ActivisionBlizzard à voter contre six administrateurs qui ont cessé de travailler pour faire face à la crise du harcèlement sexuel dans l’entreprise. #CorpGov #EndSexualHarassment #ToneDeafAtTheTop

Lisez notre lettre ici : https://t.co/qiT2zVDPT0 pic..com/uZivpdOlpA

— SOC Investment Group (@SOCInvGrp) 27 mai 2022

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici