mardi, 15 juin 2021

Boullier admet que le changement de date du GP de était «un gros problème»

Le directeur du Grand Prix de Eric Boullier déclare que le remaniement du calendrier de la F1 qui a avancé la course au Paul Ricard d’une semaine ce mois-ci s’est avéré être un obstacle majeur pour son entreprise.

L’annulation fin avril du Grand Prix du Canada en raison de Covid-19, son remplacement ultérieur par le Grand Prix de Turquie puis l’abandon de ce dernier ont laissé la F1 se précipiter pour rétablir son programme pour juin.

L’ajout d’une 2e course au Red Bull Ring en Autriche a finalement entraîné la reprogrammation du Grand Prix de France pour le 20 juin au lieu du 27 juin, et la refonte à une si brève notification était quelque chose de facile pour les promoteurs français.

 » C’était un gros problème. On ne peut pas préparer quoi que ce soit pour un Grand Prix en 3 jours « , a expliqué Boullier à Motorsport.com.

 » Tout au long de la Grand Prix, 1200 personnes travaillent. Ils étaient déjà réservés pour travailler pour nous cette semaine. Ensuite, si vous modifiez la date 6 semaines avant la course, ils doivent tous ch ange leurs stratégies.

 » Ensuite, il y a les spectateurs. Tout le monde avait déjà réservé son vol, son voyage en train, son hébergement, etc., et ils ont dû changer quoi que ce soit aussi. C’est donc un obstacle.

« À la demande de la Formule 1, nous avons avancé d’une semaine, perdant 20 % des spectateurs. Ces billets ont tout de suite été revendus. »

Les sites de Formule 1 invitent progressivement les fans dans les tribunes. Monaco a autorisé une capacité de 40 pour cent pour son événement phare dans la Principauté.

Le gouvernement fédéral français a en fait autorisé les rassemblements de masse lors d’événements publics d’un maximum de 5 000 personnes. Cependant 3 zones fermées uniques, ou ‘bulles’, ont été aménagées au Paul Ricard pour contourner légalement la règle et augmenter la participation à 15 000 personnes.

« Chaque bulle est totalement indépendante », y compris Boullier.

« Ils ont leurs propres portails d’entrée, leurs propres parkings. Personne ne gêne quelqu’un d’une autre bulle.

 » Nous sommes la première grande manifestation en France. Vous avez Roland Garros et le Festival de Cannes, mais avec 15 000 spectateurs, c’est la plus grosse occasion à ce jour. C’est super d’être de retour. « 

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici