mardi, 27 février 2024

Akamai s’avance encore plus loin avec Gecko

Gecko est conçu pour déployer une puissance de calcul généralisée sur le réseau périphérique mondial d’Akamai. Cela devrait déplacer les charges de travail plus lourdes, généralement confinées aux centres de données centraux, vers la périphérie du réseau d’Akamai. « Cela rendra l’informatique complète facilement accessible à des centaines d’emplacements auparavant difficiles d’accès, permettant ainsi aux clients de rapprocher les charges de travail de leurs utilisateurs », a déclaré l’entreprise.

Différentes étapes

Gecko comporte trois phases pour rendre l’informatique facilement accessible dans les endroits difficiles d’accès. La toute première étape consiste à exécuter la puissance de calcul avec prise en charge des machines virtuelles dans 100 villes d’ici la fin de cette année. Akamai a actuellement déployé de toutes nouvelles zones dotées de l’architecture Gecko à Hong Kong, Kuala Lumpur, la ville mexicaine de Querétaro et Johannesburg. Il a également atteint des villes sans présence ciblée d’hyperscales, notamment Bogotá, Denver, Houston, Hambourg et Marseille en Colombie. Une dixième région Gecko devrait ouvrir ses portes à Santiago, au Chili, à la fin du tout premier trimestre.

En plus des 10 nouveaux sites Gecko et des 25 zones Core Compute existantes, Akamai prépare d’inclure de nombreuses villes à son empreinte mondiale dans les années à venir.

Plus tard cette année, la 2ème étape du travail Gecko débutera. Akamai souhaite ajouter des conteneurs. Cette partie de Gecko devrait démarrer plus tard cette année. La troisième étape consiste à ajouter une orchestration automatisée du travail, permettant aux développeurs de créer plus facilement des applications de site. On ne sait pas quand cette dernière étape commencera.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici