mercredi, 17 avril 2024

Au-delà des cookies tiers : confidentialité de la communauté et des consommateurs dans le métaverse

Le métaverse n’est plus seulement un mot à la mode. Les marques et leurs spécialistes du marketing investissent de l’argent pour identifier comment tirer profit de cette nouvelle façon d’atteindre et d’interagir avec les consommateurs.

Dans ce monde virtuel, les individus utilisent des avatars numériques pour travailler, jouer et faire des achats, et des marques comme Nike, Coca-Cola et Gucci s’y aventurent actuellement.

Cependant, lors de l’élaboration de leur stratégie de métaverse, les spécialistes du marketing en ligne des marques doivent penser aux ramifications de la vie privée d’atteindre le public par le biais de publicités alors que nous allons au-delà des cookies tiers vers Web3.

Étapes pour renforcer la confiance du quartier

Les consommateurs ne sont pas constamment à l’aise d’être suivis sur les sites Web qu’ils consultent. Le niveau accru de détails personnels facilement disponibles grâce à leurs interactions dans le métaverse implique que le respect de la vie privée des consommateurs est encore plus nécessaire. Comment les marques peuvent-elles renforcer la confiance des clients lorsqu’ils consultent une nouvelle plate-forme ?

Au départ, les marques doivent être intentionnelles en matière de transparence. Une enquête actuelle a révélé que 84 % des clients sont plus susceptibles de faire confiance aux noms de marque qui se concentrent sur l’utilisation des informations individuelles avec une approche respectueuse de la vie privée. Les marques doivent offrir aux utilisateurs des informations claires et faciles à comprendre sur les raisons du « quoi » et du « pourquoi » concernant les pratiques de collecte, de traitement et de conservation des informations individuelles.

Il est important que les entreprises suivent également le design des concepts tels que la contrainte de fonction, la minimisation des données et les stratégies de pseudonymisation et exécutent des technologies améliorant la confidentialité comme les espaces de rangement de l’information. Et enfin, les marques doivent être responsables en s’assurant qu’elles peuvent démontrer tout ce qu’elles disent sur la protection des utilisateurs dans leurs politiques de confidentialité personnelles. Celles-ci doivent décrire leur approche et consistent à réaliser annuellement des audits pour tester ces procédures.

Ces programmes de respect de la vie privée devraient actuellement exister autour du fonctionnement de la marque sur d’autres plates-formes, et ces exigences ne doivent être adaptées que pour le métaverse. La clé est de s’appuyer en permanence sur le leadership éclairé du marché pour travailler ensemble sur la structure, l’affinement et l’amélioration des services qui peuvent évoluer et répondre aux besoins de conformité de cette toute nouvelle frontière numérique.

Les ramifications du métaverse et de la vie privée

Jusqu’à ce que les décideurs politiques établissent des réglementations spécifiques et complètes pour le métaverse, les spécialistes du marketing en ligne des marques doivent tracer leur propre chemin pour maintenir la confiance des clients.

Pour ce faire, les marques doivent être guidées par des données approche éthique pour garantir que les résultats axés sur le consommateur sont également des résultats axés sur la confidentialité. Si la stratégie de conception préliminaire semble intrusive, les spécialistes du marketing en ligne doivent repenser à la manière dont ils peuvent atteindre les objectifs de l’organisation de manière à réduire les atteintes à la vie privée.

Les différences dans les lois sur la confidentialité ont en fait évolué à travers les nations et les États. . Cela est dû aux différentes techniques gouvernementales et sociétales pour stabiliser les droits entre les individus et les entreprises.

Le RGPD de l’UE détermine que les données individuelles appartiennent à la personne. En revanche, le CCPA de Californie offre des droits à la vie privée aux personnes en tant que client en vertu d’une loi sur la défense des consommateurs. En conséquence, il est difficile d’adapter une approche unique.

La solution la plus prometteuse à ce défi est l’avancement et l’adoption complète de politiques d’autorégulation à l’échelle de l’industrie. L’IAB Tech Laboratory s’efforce de poursuivre cet objectif.

Planification de la confidentialité des informations dans le métaverse

Communauté et autorisation peuvent coexister dans le métaverse, et les marques doivent privilégier cette harmonie dans leurs méthodes.

Les marques doivent profiter de l’occasion pour offrir des expériences de marque meilleures, plus complètes et plus sophistiquées sans être intrusives dans ce tout nouvel environnement virtuel. Ils peuvent également promouvoir des réglementations et des lois décourageant les infractions à la vie privée des utilisateurs et les abus de collecte d’informations pour souligner à quel point ils apprécient la confidentialité des données personnelles.

Le métaverse est un espace communautaire, et la relation de première partie est souvent négligé. En interagissant directement avec les clients, les marques et les éditeurs peuvent revenir à l’essence de leur relation avec les consommateurs et collecter les données qui leur sont fournies directement.

.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici