vendredi, 9 décembre 2022

La interdit Office 365 et Google Workspace dans les écoles

Le ministère français de l’Éducation nationale a en effet conseillé aux établissements d’enseignement de ne plus utiliser les versions totalement gratuites de Office et de Microsoft Workplace 365 pour les écoles et les stagiaires. Le ministère a déclaré que les offres sont incompatibles avec la directive générale sur la sécurité des données (RGPD) de l’UE, l’arrêt Schrems II de la Cour européenne de justice et les doctrines internes de la France.

Selon le ministre Pap NDiaye, les instructions du ministère  » accueille de nombreux ministres pour faire en sorte que le cloud industriel puisse bénéficier du label SecNumCloud ou d’une qualification européenne équivalente ». Ce n’est pas le cas pour les offres gratuites de Microsoft Workplace 365 et Workspace, affirme NDiaye.

La loi américaine sur le cloud pose des risques pour la vie privée

Le chien de garde de la vie privée (CNIL) de suggère que organisations utilisent des suites collaboratives utilisées par des prestataires « exclusivement soumis au droit européen » qui « hébergent les informations au sein de l’Union européenne et ne les déplacent pas aux États-Unis ».

Le ministre a ajouté que « le déploiement de Workplace 365 est interdit dans les administrations françaises ». En vérité, le directeur interministériel du numérique français a fourni une circulaire publiée en 2021, indiquant que les données ne devraient plus être hébergées sur les services cloud Microsoft 365 pour se protéger contre d’éventuelles failles de sécurité et utilisation abusive par les services de renseignement américains.

La circulaire a été publiée en application du US Cloud Act, qui permet aux autorités américaines de voir les données détenues par toute entité américaine, quel que soit l’endroit où les informations sont enregistrées. Dans l’état actuel des choses, les ministères peuvent continuer à utiliser les logiciels et applications de Microsoft (Word, Excel, etc.), mais uniquement en tant que variantes sur site.

La est le 2e pays de l’UE à interdire les variantes complémentaires de Microsoft Office 365 dans l’éducation. L’Allemagne a interdit la plate-forme d’applications logicielles en 2019. Comme la France, l’Allemagne a décidé que la suite d’applications logicielles recueille les données des fabricants des utilisateurs et les transfère aux centres de données américains en violation des directives du RGPD.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici