dimanche, 29 janvier 2023

« L’UE prévoit une action audacieuse pour stimuler les investissements dans la 5G »

Cette semaine, Reuters a rapporté qu’il avait en fait vu un fichier divulgué par la Commission européenne (CE) décrivant des initiatives en faveur d’un déploiement à l’échelle de l’UE des réseaux 5G et de la protection du haut débit pour atteindre les objectifs des années numériques européennes. Le document affirme que la Commission souhaite réduire la bureaucratie et les coûts pour aider les opérateurs de télécommunications tels que Deutsche Telekom, Orange et Telecom Italia à lancer des réseaux de communication ultra-rapides.

La CE a en fait précisé précédemment qu’il souhaite que tous les Européens aient accès à la connectivité gigabit et que 75% des entreprises de l’UE utilisent des installations cloud ou des innovations de systèmes experts d’ici 2030. La toute nouvelle stratégie omnibus pour atteindre ces objectifs, la loi sur les installations gigabit, devrait être annoncée le 10 février.

Procédure simplifiée avec des dépenses minimisées

L’accès aux structures publiques, la coordination des travaux de génie civil, la rationalisation des traitements de permis et les points de détail uniques sont au centre de la législation proposée. Par exemple, la procédure stipule que les fournisseurs de services de télécommunications peuvent accéder aux infrastructures physiques détenues ou contrôlées par des organismes du secteur public, quel que soit leur emplacement, à des conditions raisonnables et abordables.

« Plusieurs des modifications proposées visent à établir des règles et des procédures plus claires, structurées et basiques, permettent aux célébrations de comprendre facilement leurs droits et engagements et cherchent à promouvoir les synergies », indique le dossier.

La loi sur les installations gigabit est une révision de la directive sur la réduction des coûts du haut débit (BCRD ). Cette directive a été adoptée en 2014 pour réduire les dépenses et la bureaucratie liées au déploiement d’une infrastructure numérique à haut débit. Elle avait l’inconvénient de devoir être transposée dans le droit national de chaque État membre. Cela a incité la Commission à se pencher sur un règlement qui n’a pas besoin d’exiger une telle transposition.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici