jeudi, 29 septembre 2022

PDG d’EA : l’exclusivité Xbox serait bénéfique pour la série Battlefield 

Une patate chaude : L’une des plus grandes questions entourant l’acquisition d’Activision Blizzard par Microsoft pour 68,7 milliards de dollars est de savoir ce qu’il adviendra des jeux de ce dernier, en particulier le populaire Call of Duty. Ils craignent qu’il ne devienne exclusif aux consoles Xbox et aux PC, mais au moins une personne semble espérer que ce scénario se produira : le patron d’EA, Andrew Wilson, qui affirme que l’exclusivité CoD apporterait plus de succès aux jeux Battlefield de la société.

Le PDG d’Electronic Arts, Wilson, parlait lors d’un récent événement Goldman Sachs de l’accord Microsoft/Activision et de ce que l’exclusivité Xbox pourrait signifier pour la série FPS multijoueur d’EA, Battlefield, qui a longtemps été dans l’ombre de CoD.

« Dans un monde où il peut y avoir des questions sur l’avenir de et sur les plates-formes qui pourraient être ou ne pas être, étant indépendant de la plate-forme et complètement multiplateforme avec Battlefield, je pense que c’est une formidable opportunité, » dit-il (via SeekingAlpha/GameSpot).

Battlefield n’a pas connu ses meilleurs moments ces dernières années. Battlefield V de 2018 a reçu plusieurs critiques positives, mais tout le monde n’était pas d’accord. Le score utilisateur Metacritic de 3,0 suggère que c’est l’un de ces titres que les critiques préfèrent aux joueurs.

Ensuite, il y a Battlefield 2042. Il y avait pas mal d’excitation dans la préparation de la sortie, seulement pour qu’il devienne l’un des jeux les moins bien notés sur Steam, le résultat de plantages, serveur problèmes, performances médiocres, véhicules cassés, balles errantes et bien plus encore. Il y a même eu une pétition d’acheteurs demandant un remboursement complet pour ce qu’ils ont appelé un jeu « injouable ». La pagaille a conduit au départ du responsable de la conception de DICE et à des réorganisations majeures chez le développeur et l’éditeur EA.

Wilson a reconnu les réceptions décevantes des jeux précédents. « Je ne pense pas que nous ayons livré les deux dernières versions de la manière dont nous aurions dû », a-t-il déclaré. « Il y a beaucoup de travail que nous devons faire là-bas. Mais à la base, il s’agit d’une adresse IP extraordinaire. Et ce que nous avons vu dans le monde du divertissement, c’est qu’une excellente propriété intellectuelle est résiliente. »

Le patron d’EA semble convaincu que l’avenir de la série, qui comprend plusieurs « expériences » Battlefield, est prometteur, même si CoD ne devient pas exclusif aux plates-formes Microsoft. « Nous avons vu des films ne pas répondre aux attentes des franchises. Star Wars pourrait être l’une de ces franchises. Et puis vous pouvez voir ce qui se passe lorsque vous impliquez la bonne équipe créative, comment ils peuvent complètement réinventer et développer une franchise. Et je pense que nous avons une équipe créative extraordinaire impliquée dans Battlefield maintenant qui a des ambitions incroyables pour posséder l’espace de tir à la première personne. »

L’acquisition d’Activision Blizzard par Microsoft fait l’objet d’une surveillance accrue de la part des régulateurs quant à ce qu’il adviendra de et d’autres jeux. Le patron de Xbox, Phil Spencer, a déclaré que Microsoft s’engageait à maintenir CoD sur PlayStation pendant trois ans au-delà de l’accord actuel entre Sony et Activision, qui couvre les trois prochaines versions de la série, y compris Call of Duty: Modern Warfare II d’octobre. Le PDG de PlayStation, Jim Ryan, a qualifié la proposition de « inadéquate. »

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici