jeudi, 8 décembre 2022

Qualcomm évite une amende d’un milliard d’euros, la saga antitrust se termine

La Commission européenne a accusé Qualcomm en 2018. Le fabricant de puces a fait appel et a été acquitté en juin 2022. La Commission européenne est techniquement efficace pour contester la décision, mais selon un porte-parole, le régulateur reposera son cas.

« La Commission a soigneusement étudié l’arrêt du Tribunal dans l’affaire Qualcomm (paiements d’exclusivité) et a choisi de ne pas saisir la Cour de justice », a partagé le représentant dans un e-mail. La déclaration met fin à un différend durable. Qualcomm n’aura pas besoin de débourser un centime. L’entreprise s’en tire à bon compte.

Légende antitrust

La Commission européenne a accusé le fabricant de puces d’une violation du marché en 2018. Selon les procureurs, Qualcomm a soudoyé Apple pour s’assurer que ses des puces ont été incorporées dans les iPhones et les iPads entre 2011 et 2015.

Ce faisant, d’autres entreprises se sont vu refuser l’espace pour lutter, a affirmé le régulateur. En conséquence, Qualcomm a reçu une amende de près d’un milliard d’euros. Le producteur de puces a refusé de payer et a plutôt fait appel.

L’affaire a été évaluée par le Tribunal, la deuxième plus haute juridiction d’Europe. Le tribunal a renoncé à l’amende en juin 2022. Selon le juge, la Commission européenne a commis « un certain nombre d’erreurs de procédure » tout au long de l’affaire.

Bien que tout ce qui suggérait que Qualcomm éviterait l’amende, l’entreprise ne pouvait pas encore se réjouir. La Commission européenne avait la possibilité de faire appel. Ce n’est que récemment qu’il est devenu clair que le régulateur enterre la hache de guerre.

Coup à la Commission

Le résultat est un coup à la Commission européenne. Entreprendre une action en justice contre une grande entreprise comme Qualcomm coûte énormément de temps et d’argent. Le fabricant de puces aurait pu être reconnu coupable, mais la Commission a échoué.

Le régulateur a fait un certain nombre d’erreurs d’inattention. De plus, les conclusions de l’enquête sur Qualcomm se sont révélées trop faibles pour une condamnation.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici