samedi, 31 juillet 2021

Le secteur hôtelier demande un soutien accru du gouvernement

Une nouvelle étude publiée par les organismes du commerce de l’hôtellerie et des pubs au Royaume-Uni montre l’ampleur des obstacles auxquels sont confrontées ces entreprises durement touchées alors qu’elles cherchent à se reconstruire à partir des résultats destructeurs de la pandémie.

UKHospitality, la British Beer & Club Association et le British Institute of Innkeeping préviennent tous que l’assouplissement tant attendu des restrictions aujourd’hui ne marque pas un apaisement des difficultés pour les entreprises du secteur.

Les principales préoccupations concernant la dotation en personnel, la chaîne d’approvisionnement et la diminution de l’aide du gouvernement fédéral sont importantes.

En outre, la « pingdémie » actuelle, résultant de l’application NHS Covid, implique que jusqu’à un cinquième du personnel du secteur se sépare à tout moment.

Cela oblige les opérateurs à réduire les heures de fonctionnement ou à fermer complètement des sites, ce qui menace de faire dérailler la récupération.

L’étude de plus de 350 organisations gérant des dizaines d’innombrables sites a découvert que 100 % des les services enquêtés ont actuellement des emplois ; principalement des cuisiniers (84 %), des non-chefs (67 %) et des porteurs de cuisine (36 %).

Un tiers connaît des postes de direction. Les niveaux de postes vacants sont de 10 % dans l’ensemble du secteur, ce qui implique une pénurie de plus de 200 000 employés.

Pratiquement toutes (94 %) des entreprises hôtelières rencontrent également des problèmes avec leur chaîne d’approvisionnement – 66 % ont diminution de la gamme de produits ; 63 % constatent des retards de livraison ; 60 % constatent que les produits ne se présentent pas ; et 56 % enregistrent une forte inflation des taux.

Un retour à un taux de TVA de 20 % l’année prochaine aura des effets défavorables sur la grande majorité des entreprises, ont averti les organisations professionnelles.

D’autres mesures d’aide qui étaient extrêmement importantes étaient une réduction de la taxe sur la bière et les boissons alcoolisées, ainsi qu’une aide pour faire face aux pénuries de main-d’œuvre rencontrées par le secteur.

Dans une déclaration commune, les trois organisations professionnelles ont déclaré : « L’assouplissement de toutes les contraintes juridiques doit marquer le début de la phase de reprise de notre secteur, qui a été le plus durement touché pendant la pandémie et n’est désormais autorisé à commercer de manière illimitée et à progresser vers la reconstruction et le règlement des obligations financières accumulées.

« Cependant, les entreprises sont confrontées à une série de défis importants, ce qui indique que la voie de la guérison sera cahoteuse pendant de nombreux mois à venir.

« Le secteur a déjà perdu plus de 12 000 sites au cours de la pandémie et plus d’un demi-million d’emplois – sans un soutien adéquat supplémentaire, il y aura plus d’entreprises et de tâches perdues. »

La déclaration ajoutait : « Pour que l’hospitalité commence une guérison durable, le gouvernement fédéral doit continuer à travailler avec nous afin de mettre en place l’environnement commercial idéal, y compris des procédures telles que davantage d’allégements de taux d’entreprise l’année prochaine et la prolongation du taux inférieur du BARIL.

« Cela offrira aux entreprises la possibilité de s’améliorer fortement et contribuera à restaurer la confiance des consommateurs vulnérables.

« Avec l’assistance idéale, l’hospitalité peut être à la pointe de la guérison économique du pays, en développant des tâches et en restaurant nos rues principales et nos centres-villes. »

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici