lundi, 23 mai 2022

Le stress et l’anxiété au travail entraînent une baisse de la productivité, selon un sondage

Le stress, le stress et l’anxiété répandus sur le lieu de travail ont contribué à une baisse significative de la productivité au cours des deux dernières années, a en fait découvert une enquête.

Un rapport de Champ Health, qui a interrogé 2 200 employés britanniques, a révélé que les deux tiers (67 %) connaissaient des niveaux de stress modérés à élevés, tandis que plus d’un quart (28 %) avaient vu leur productivité affecté négativement au cours des deux dernières années.

Plus d’un tiers (34 %) des personnes interrogées ont déclaré que la tension avait un impact négatif sur elles, les principales raisons de la tension au travail étant citées comme la charge de travail, le manque de contrôle et le manque d’assistance.

En outre, la majorité des travailleurs ont déclaré se sentir fatigués, et un nombre comparable (53 %) ont déclaré que la fatigue affectait leur performance au travail.

Près d’un sur 10 (8 %) d’entre eux interrogés ont déclaré avoir eu des idées d’automutilation ou d’autodestruction.

L’enquête a examiné la santé et le bien-être psychologiques de la population active du Royaume-Uni entre avril 2020 et décembre 2021.

Harry Happiness, PDG de Champion Health, a déclaré que l’étude de recherche avait en fait sonné l’alarme pour que les services et les organisations prennent au sérieux la santé, le bien-être et la santé psychologique de leurs groupes.

« Nous voyons une main-d’œuvre ressentir les résultats substantiels des changements apportés aux bureaux et les attentes croissantes placées sur eux en tant que personnes.

« Nous avons besoin de voir une étape mesurable et substantielle -augmentation du montant des investissements que les entreprises font dans les techniques de santé et de bien-être des employés afin que les employés soient soutenus pour se débarrasser des batailles auxquelles ils ont effectivement été confrontés tout au long de la pandémie », a-t-il déclaré.

Rachel Suff, conseiller principal en relations de travail à la CIPD, a déclaré que les employeurs doivent se concentrer sur la prévention au lieu de « permettre aux problèmes de faire boule de neige ».

« Il est essentiel pour cette méthode proactive que les gestionnaires des chemins de fer déterminent les raisons potentielles des tensions et s’assurent qu’elles sont efficaces à gérer les personnes et les charges de travail », a-t-elle déclaré.

La recherche a également révélé que près des deux tiers (62 %) des femmes membres du personnel ont déclaré se sentir anxieuses, contre moins de 2 sur cinq (37 %) hommes.

En outre, plus de la moitié (52 %) ​​des Les employés interrogés ont déclaré qu’ils présentaient des signes d’anxiété, environ un quart (22 %) ayant été déterminés comme présentant des symptômes cliniquement importants.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici