mardi, 7 février 2023

« Ça suffit »: l’Australie exhorte les à mettre fin aux poursuites contre Assange

Le Premier ministre australien Anthony Albanese a en fait déclaré qu’il avait personnellement pris contact avec les autorités américaines pour mettre fin aux procédures judiciaires contre le créateur de WikiLeaks Julian Assange, déclarant :  » Assez, c’est assez. « 

 » J’ai fait valoir il y a quelque temps qu’assez, c’est assez. Il est temps que cette affaire soit conclue « , a informé Albanese au Parlement.

 » J’ai soulevé cette question personnellement avec des agents du gouvernement fédéral des États-Unis. Ma position est claire. « 

Le dirigeant australien a déclaré qu’il n’avait pas de sympathie pour de nombreuses actions de l’homme de 51 ans.

Cependant, il a demandé :  » À quoi bon cette poursuite, cette action en justice, qui pourrait être capturée maintenant pendant de nombreuses années dans le futur ? « 

Assange, un Australien, a été détenu dans la prison de haute sécurité de Belmarsh à Londres depuis 2019, après avoir purgé une peine pour avoir évité la libération sous caution dans une affaire antérieure et avoir passé des années enfermées dans Emba de l’Équateur ssy.

Il attend une demande d’extradition des pour faire face à un procès pour avoir divulgué des secrets militaires américains en 2010 sur les guerres en Irak et en Afghanistan.

S’il est extradé vers les États-Unis, il fait face à une peine d’environ 175 ans dans une prison à sécurité optimale.

Albanese a comparé le traitement d’Assange à celui de Chelsea Manning, dont la peine de 35 ans de prison pour avoir pris des documents secrets a été commuée par le président de l’époque, Barack Obama en 2017.

Manning  » est désormais en mesure de participer facilement à la société américaine « , a déclaré Albanese.

Source : TRTWorld et entreprises

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici