samedi, 31 juillet 2021

Des policières saoudiennes autorisées à garder les sites les plus saints de l’Islam pour la première fois

Depuis avril, des dizaines de femmes soldats ont en fait intégré les services de sécurité qui suivent les pèlerins à La Mecque et à Médine.

Motivée par la carrière de son défunt papa, Mona a choisi de s’engager avec l’armée et le premier groupe de soldats saoudiens à opérer dans les sites les plus sacrés de l’Islam, où ils aident à protéger l’expédition annuelle du Hajj.

Depuis ce mois d’avril, de nombreuses femmes soldats ont en fait intégré les services de sécurité qui surveillent les pèlerins à La Mecque et à Médine, les lieux de naissance de l’Islam.

Vêtues d’un uniforme militaire kaki, avec une veste jusqu’aux hanches , pantalon ample et béret noir sur un voile couvrant ses cheveux, Mona investit ses déplacements en itinérance dans la Grande Mosquée de la Capitale.

 » Je suis les actions de mon défunt papa pour terminer son voyage, debout ici à la Grande Mosquée de la Capitale, le lieu le plus saint. Servir les fidèles est une tâche très noble et honorable », a déclaré Mona, qui a déclaré ind à offrir son nom de famille.

Réformes sociales et financières

Le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman a fait avancer les réformes financières dans le cadre des plans visant à moderniser le royaume musulman conservateur et à attirer les investissements étrangers dans le cadre d’une campagne de diversification.

Dans le cadre de son plan de réforme, appelé Vision 2030, le prince héritier a levé une restriction de conduite sur les femmes, autorisé les femmes adultes de faire un voyage sans le consentement des tuteurs et leur a donné plus de contrôle sur les affaires familiales.

Cependant, la stratégie de réforme s’est en fait accompagnée d’une répression contre la dissidence, y compris contre les militantes des droits des femmes.

L’Arabie saoudite a limité le Hajj à son propre peuple et à ses propriétaires pour la 2e année consécutive, interdisant d’innombrables autres pèlerins de l’étranger en réponse à la pandémie de .

Samar, un autre soldat regardant les pèlerins près de la Kaaba, une structure en forme de cube que les musulmans croient a été construit par Abraham, s a déclaré qu’elle était motivée par sa famille à s’engager dans l’armée, après des études de psychologie.

 » C’est une grande réussite pour nous et c’est la plus grande fierté d’être au service de la religion, du pays et les visiteurs de Dieu, le plus miséricordieux », a-t-elle déclaré.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici