dimanche, 26 juin 2022

Erdogan : La Turquie ne donnera pas son feu vert à l’adhésion à l’OTAN de la Suède et de la Finlande

Le président Recep Tayyip Erdogan a en fait déclaré que la Turquie ne donnerait pas son feu vert à l’adhésion à l’OTAN pour la Suède et la Finlande, ajoutant que les nations ont cessé de travailler pour adopter une position claire contre terrorisme.

« Nous ne dirons pas » oui « à ceux (des pays) qui utilisent des sanctions contre la Turquie pour s’inscrire auprès de l’organisation de sécurité de l’OTAN »,

Erdogan a également déclaré que le suédois et le finlandais les délégations n’ont pas à se soucier d’Ankara pour encourager la Turquie à approuver leur candidature à l’OTAN.

Vendredi dernier, le président a déclaré que la Turquie ne voyait pas d’un bon œil la candidature de la Suède et de la Finlande à l’OTAN, ajoutant que certains pays scandinaves agissent efficacement comme « maisons d’hôtes » pour les groupes terroristes.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a révélé des réservations concernant l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN dimanche, affirmant que les pays scandinaves soutiennent le groupe terroriste YPG/PKK.

Membre de l’OTAN depuis 70 ans, Türkiye, comme tous ses confrères, devrait approuver l’adhésion de toute nouvelle nation à l’alliance.

Pendant des années, la Suède et la Finlande ont adopté une position de politique étrangère neutre dans la région, mais le conflit continu entre la Russie et l’Ukraine qui a commencé le 24 février a déclenché un changement dans leur technique.

Les deux le grand public et la plupart des politiciens sont désormais favorables à l’adhésion à l’alliance de l’OTAN, car les deux pays ont mentionné leur intention de demander l’adhésion à l’OTAN en mai.

Cependant, la Suède et la Finlande n’ont pas réagi favorablement à la demande d’extradition d’Ankara. de plus de 30 terroristes au cours des 5 dernières années, des sources du ministère de la Justice ont informé lundi la société Anadolu.

Dans sa campagne terroriste de plus de 35 ans contre la Turquie, le groupe terroriste PKK a en fait été responsable de la mort de plus de 40 000 personnes, composées de femmes, d’enfants et de nourrissons.

Les YPG sont le spin-off syrien du PKK.

Source : TRTWorld et agences

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici