mardi, 27 septembre 2022

« Hiver du mécontentement mondial »: Guterres ouvre le sommet de l’ONU avec un avertissement sévère

Le sommet mondial massif des Nations Unies est de retour avec un avertissement sévère du chef de l’organisme mondial d’un « hiver de mécontentement mondial » à venir en raison de la hausse des prix, du réchauffement de la planète et des conflits meurtriers.

Après deux ans de restrictions pandémiques et d’adresses vidéo, l’Assemblée générale des Nations Unies a de nouveau demandé aux dirigeants de venir en personne s’ils souhaitaient prendre la parole – à une seule exception faite pour le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, tout en saluant les efforts de coopération mondiale, a mis en garde mardi contre un état désastreux de la planète.

« Un hiver de mécontentement mondial se profile à l’horizon », a déclaré Guterres en ouvrant l’Assemblée générale annuelle.

« La confiance s’effrite, les inégalités explosent, notre planète brûle. Les gens souffrent – ​​les plus vulnérables souffrant le plus. »

Avec la hausse des températures mondiales et une partie du Pakistan de la taille du Royaume-Uni récemment sous l’eau, Guterres s’en est pris aux entreprises de combustibles fossiles et à la « guerre suicidaire contre la nature. »

« Disons les choses telles qu’elles sont : notre monde est dépendant des énergies fossiles. Il est temps d’intervenir. Nous devons demander des comptes aux entreprises de combustibles fossiles et à leurs facilitateurs », a déclaré Guterres.

Il a appelé toutes les économies développées à taxer les bénéfices des combustibles fossiles et à consacrer les fonds à la fois pour compenser les dommages causés par le changement climatique et pour aider les personnes aux prises avec des prix élevés.

« Les pollueurs doivent payer », a déclaré Guterres.

Le sommet a été interrompu après le décès de la reine Elizabeth II, avec le président Joe Biden des États-Unis, par tradition le deuxième orateur le jour de l’ouverture, devrait plutôt prendre la parole mercredi.

Le premier jour met en vedette le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui s’est imposé comme intermédiaire entre la Russie et l’Ukraine, notamment par le biais d’un accord pour expédier des céréales dont le monde a cruellement besoin.

Erdogan devrait également rencontrer à New York le Premier ministre israélien Yair Lapid, alors que les deux pays prennent des mesures pour normaliser et revitaliser leurs relations après des années.

« Cette année, l’Ukraine occupera une place très importante à l’ordre du jour. Ce sera inévitable », a déclaré le haut diplomate européen Josep Borrell aux journalistes à New York.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov était en visite malgré une réaction hostile des États-Unis.

Avec la guerre en Ukraine menant à une crise céréalière mondiale, la faim est un autre problème majeur à l’ordre du jour. Plus de 200 ONG ont appelé à une action urgente de la part des dirigeants réunis pour l’Assemblée générale afin de « mettre fin à la spirale de la crise de la faim dans le monde. »

Source : TRTWorld et agences

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici