lundi, 26 septembre 2022

Impossible pour Ankara de négliger les droits de la RTCN et de son peuple : Cavusoglu

La Turquie continue de protéger les droits de ses résidents et des Chypriotes turcs dans le cadre de sa « diplomatie entrepreneuriale et humanitaire », a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu. a déclaré.

Il est « impossible » pour Ankara de « négliger la RTCN et ses individus », a déclaré Cavusoglu lundi à son homologue chypriote turc Tahsin Ertugruloglu lors d’une visite en République turque de Chypre du Nord (RTCN ).

Se référant à la procédure de négociation sur l’île, Cavusoglu a déclaré qu’Ankara réitère sa position sur toutes les plateformes, y compris l’ONU, et avec d’autres parties prenantes.

La Turquie et la RTCN feront de même examiner les actions qu’ils peuvent mener au niveau diplomatique et politique, a déclaré Cavusoglu, notamment qu’il y a « des efforts intensifs pour accroître la présence et le statut de la RTCN sur la plate-forme mondiale ».

« Nous avons effectivement intensifié notre contacts afin d’ouvrir de nouveaux bureaux de représentation kplaces dans les pays que la RTCN considère appropriés », a rappelé le ministre turc des Affaires étrangères.

« Conformément à notre vision commune, nous continuerons à défendre ensemble notre cause nationale », a déclaré Cavusoglu dans un tweet.

Cavusoglu a également réaffirmé le soutien de Türkiye à une solution à deux États à Chypre, soulignant la nécessité de libérer les pourparlers entre les deux parties en tant qu’États souverains égaux.

« Une option à deux États à Chypre s’impose. Les négociations doivent commencer entre deux États souverains équivalents », a déclaré Cavusoglu lors d’une conférence de presse conjointe à l’avenir lundi dans la capitale Lefkosa à la suite d’une conférence avec Ersin Tatar, le président de la République turque de Chypre du Nord (RTCN).

Sur la zone balnéaire clôturée à l’est de Maras, Cavusoglu a déclaré que l’administration chypriote grecque voulait remettre la ville sous son contrôle, « mais elle vient du nord de Chypre. « 

Maras était essentiellement devenue une ville fantôme car elle est restée coupée du monde pendant 47 ans. Une partie de la région – pratiquement 3,5 % de sa superficie totale – a été rouverte en octobre 2020 Les autorités turques et de la RTCN ont exhorté à plusieurs reprises les Chypriotes grecs et d’autres personnes qui possèdent des biens à Maras à s’adresser à la Commission des biens immobiliers.

Cavusoglu a déclaré que la Grèce « participait à la démagogie et à la rhétorique malhonnête », ajoutant qu’elle s’était en fait avéré incapable de fournir une réponse juridique face à la position d’Ankara.

L’île est embourbée dans un différend de plusieurs décennies entre Chypriotes grecs et Chypriotes turcs, malgré une série d’efforts diplomatiques par l’ONU pour parvenir à un règlement global.

Les attaques ethniques qui ont commencé au début des années 1960 ont forcé les Chypriotes turcs à se retirer dans des enclaves pour leur sécurité. En 1974, un coup d’État chypriote grec visant l’ajout de la Grèce a entraîné l’intervention militaire de la Turquie en tant que pouvoir garant de s protéger les Chypriotes turcs de la persécution et de la violence.

En conséquence, la RTCN a été fondée en 1983. Elle a en fait connu une procédure de paix intermittente ces dernières années, consistant en un effort interrompu en 2017 en Suisse sous les auspices des pays garants Türkiye , la Grèce et le Royaume-Uni. L’administration chypriote grecque est entrée dans l’UE en 2004, la même année où les Chypriotes grecs ont empêché le plan Annan de l’ONU de mettre fin à ce différend de longue date. Le statut de l’île reste non résolu.

Source : AA

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici