jeudi, 8 décembre 2022

La Chine va mettre en place une «  ligne de séparation  » sur le mont Everest en raison des craintes de COVID-19

Au milieu des rapports de nombreux cas de COVID-19 parmi les grimpeurs du camp de base de l’Everest (rapports que le Népal a démentis), la Chine a décidé de développer une « ligne de séparation » au sommet « pour éviter les grimpeurs du COVID-19 a frappé le Népal en rejoignant ceux du côté chinois.

Les médias d’État chinois ont déclaré dimanche qu’un groupe de 21 ressortissants chinois est en route vers le sommet du côté tibétain, et mettra en place la ligne de séparation au sommet pour arrêter le contact entre les alpinistes des deux côtés du sommet.

Le mont Everest repousse la frontière entre le Tibet et le Népal. La Chine administre le mont Everest en plus du Népal. La taille du sommet elle-même est tout simplement autour de celle d’une table à manger.

Cette année, un record de 408 permet de grimper a été fourni.Néanmoins, avec l’augmentation du nombre de grimpeurs, est venue une vague d’infections. Le Népal ayant signalé près de 9000 cas de COVID dimanche, plusieurs rapports faisant état d’un éclatent à l’Everest b un camp ase a vu le jour.

Alors que l’Association d’alpinisme du Népal a en fait confirmé 4 cas, les alpinistes déclarent que plus de 30 ont été évacués du camp. Les autorités du camp de base ont déclaré avoir reçu des rapports de 17 cas vérifiés de grimpeurs qui se sont envolés de l’Everest.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici