dimanche, 20 juin 2021

La dirigeante évincée du Myanmar Aung San Suu Kyi fait face à de nouvelles accusations de corruption

La junte militaire du Myanmar a en fait inculpé la dirigeante déchue Aung San Suu Kyi de nouvelles accusations de corruption, ont rapporté jeudi les médias d’État.

Suu Kyi a en fait consacré « la corruption en utilisant son rang » selon preuves découvertes par la Commission anti-corruption. « Elle a été inculpée en vertu de l’article 55 de la loi anti-corruption », a rapporté le média d’État International New Light of Myanmar.

La nation d’Asie du Sud-Est est plongée dans la tourmente depuis que l’armée a renversé le leader démocrate Aung Sang Suu Kyi le 1er février. Les manifestants sont descendus dans la rue, exigeant la libération de Suu Kyi et que la démocratie être restauré. Suu Kyi a depuis été accusé de possession illégale de talkies-walkies et d’avoir donné des informations qui ont conduit à une situation chaotique dans l’État.

Suu Kyi a en fait été accusée d’abus de terrain pour la structure caritative Daw Khin Kyi, qu’elle présidait. S’il est reconnu coupable, Suu Kyi risque 15 ans de prison.

Jusqu’à présent, 849 personnes ont perdu la vie en considérant que le coup d’État et 5 800 ont effectivement été appréhendés. La situation devient grave car les produits nécessaires comme la nourriture et les médicaments restent en quantité limitée. Les prix du carburant ont grimpé en flèche. Alors que les forces militaires gardent une position agressive, plus de 100 000 personnes de la province de Kayah se sont enfuies dans les forêts voisines de l’État de Shan pour se cacher. En validant le coup d’État, l’armée birmane déclare que la Ligue nationale pour la démocratie dirigée par Suu Kyi a remporté les élections de 2020 en utilisant des approches trompeuses.

Tom Andrews, le rapporteur spécial des Nations Unies pour le Myanmar, a écrit sur  : « Des morts massives dues à la famine, aux maladies et à l’exposition pourraient survenir dans l’État de Kayah après qu’une grande partie des 100 000 personnes forcées de fuir dans les forêts à cause des bombes coupé de nourriture, d’eau et de médicaments par la junte. Le voisinage international doit agir. »

Avec son tweet, il a également publié une déclaration des événements dans la région.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici