mardi, 9 août 2022

« La Russie est derrière le meurtre de l’ancien espion du KGB Alexander Litvinenko »

La Cour européenne des droits de l’homme a jugé mardi que la Russie était en retard sur le meurtre de l’ancien espion du KGB devenu britannique, Alexander Litvinenko. Litvinenko a été tué en 2006 après avoir été empoisonné au polonium 210, un isotope radioactif rare. L’homme de 43 ans est décédé des semaines après avoir bu du thé vert mélangé avec le représentant de l’empoisonnement. Après avoir fui la Russie en 2000, Litvinenko est allé travailler avec le MI 6.

L’incident a été décrit comme une attaque nucléaire sur le sol britannique.

« Il a découvert que l’assassinat de M. Litvinenkos était imputable à la Russie », indique son communiqué. La mort de Litvinenko a poussé les relations anglo-russes au creux de l’après-guerre froide. La Russie a constamment nié toute participation à la mort de Litvinenko.

La Grande-Bretagne a lancé une longue interrogation, qui s’est terminée en 2016, qui a révélé que l’assassinat avait été « probablement approuvé » par le président russe Vladimir Poutine. L’enquête menée par le Royaume-Uni a révélé que l’ancien garde du corps du KGB Andrei Lugovoi et un autre Russe, Dmitry Kovtun, avaient intentionnellement mis du poison dans le thé de Litvinenko. La décision de la CEDH a déclaré: « Le tribunal a découvert, au-delà de tout doute raisonnable, que l’assassinat avait en fait été perpétré par Lugovoy et Kovtun. » le jugement a déclaré. Il a en outre déclaré: « L’opération préparée et complexe impliquant l’obtention d’une toxine mortelle rare, les plans de voyage pour l’ensemble et les tentatives répétées et soutenues d’administrer le poison ont montré que M. Litvinenko avait été la cible de l’opération. » La CEDH a également déclaré que la Russie était responsable de l’opération et que le « gouvernement russe n’a fait aucun effort sérieux pour fournir de tels détails ou pour contrer les conclusions des autorités britanniques ».

La veuve de Litvinenko, Marina, avait en fait porté l’affaire contre la Russie devant la CEDH, le tribunal des droits de l’homme basé à Strasbourg.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici