jeudi, 6 octobre 2022

L’auteur controversé Salman Rushdie n’a plus de respirateur

L’auteur controversé Salman Rushdie a été retiré d’un ventilateur et a la capacité de parler, un jour après avoir été poignardé alors qu’il se préparait à donner une conférence en nord de l’État de New York.

Rushdie, qui a écrit un livre extrêmement incendiaire dans les années 1980, attirant les critiques du monde musulman, est resté hospitalisé avec de graves blessures, mais son collègue auteur Aatish Taseer a déclaré samedi soir qu’il était « hors du ventilateur ».

Le représentant de Rushdie, Andrew Wylie, a validé ces détails sans donner plus de détails.

Plus tôt dans la journée, l’homme accusé de l’avoir agressé vendredi à l’établissement Chautauqua, un centre d’éducation et de retraite à but non lucratif, a plaidé innocent à des accusations de meurtre et d’agression dans ce qu’un procureur de district a qualifié d’infraction pénale « préprogrammée ».

Un avocat de Hadi Matar, 24 ans, qui est impliqué dans l’agression de Rushdie, a plaidé en son nom tout au long d’une mise en accusation dans l’ouest de New York samedi.

Un juge a acheté le suspect pour qu’il soit détenu sans caution après que le procureur de district Jason Schmidt lui ait dit que Matar avait pris des mesures pour se mettre délibérément en position de nuire à Rushdie, obtenant un laissez-passer anticipé à l’occasion où l’auteur parlait et arrivait ici un jour plus tôt avec une fausse carte d’identité.

« Il s’agissait d’une attaque ciblée, non provoquée et pré-planifiée contre M. Rushdie », a déclaré Schmidt.

Le protecteur public Nathaniel Barone s’est plaint que les autorités avaient en fait mis trop de temps à amener Matar devant un juge tout en le quittant « lié à un banc à la caserne des autorités de l’État. »

« Il a ce droit constitutionnel à la présomption d’innocence », a ajouté Barone.

Rushdie, 75 ans, a subi une atteinte du foie et des nerfs sectionnés dans un bras et un œil, et était sous ventilateur et incapable de parler, a déclaré son représentant Andrew Wylie vendredi soir.

Rushdie risquait de perdre l’œil blessé. Rushdie, qui
est né à Bombay, maintenant connu sous le nom de Mumbai, avant de déménager au Royaume-Uni, a en fait traité des menaces de mort pour son 4e livre que les musulmans disent contenir des passages blasphématoires.

Rushdie a déménagé à New York au début des années 2000 et a fini par être une personne américaine en 2016.

Le livre a été interdit en Iran où feu le guide suprême Ruhollah Khomeiny a émis une fatwa, ou édit, en 1989, appelant à la mort de Rushdie.

Le gouvernement iranien a depuis longtemps pris ses distances avec le décret de Khomeiny, mais les sentiments anti-Rushdie demeurent dans le pays.

Source : TRTWorld et agences

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici