mardi, 16 août 2022

Le parti d’Imran Khan a dissimulé des financements étrangers : rapport de la commission électorale

Il avait également reçu 2,3448 millions de dollars sous forme de fonds des États-Unis, mais le comité n’a pas pu accéder aux comptes bancaires américains du parti, selon le rapport.

Parmi ceux qui ont contribué à ces fonds figurent 4 755 Pakistanais, 41 non-Pakistanais et 230 entreprises étrangères.

Outre les États-Unis, le parti de Khan a également reçu des fonds de Dubaï, Royaume-Uni, Europe, le Danemark, le Japon, le Canada et l’Australie, selon le rapport.

Une banque privée a fourni des détails à la SBP concernant les fonds de 2,2 millions USD reçus par le parti de Dubaï.

Mais le comité n’a pas pu obtenir de détails sur ces transactions, selon le rapport.

Le comité a également envoyé au parti un questionnaire détaillé sur le financement reçu des États-Unis et d’autres pays étrangers, mais n’a reçu aucune réponse claire, a-t-il ajouté.

Lors d’une réunion post-cabinet mardi, le ministre fédéral de l’Information et de la radiodiffusion, Fawad Chaudry, a qualifié le rapport du Comité d’examen d' »inexact » et a exigé une enquête sur les comptes des partis politiques d’opposition comme la Ligue musulmane du Pakistan (N) et le Parti du peuple pakistanais.

« Le rapport [de la commission d’examen du PCE] n’indique pas de financement étranger […] il a été décidé qu’il n’y avait aucun cas de financement étranger », a-t-il déclaré.

Selon le journal Dawn, le rapport a été déposé alors que l’ECP reprenait l’audition de l’affaire de financement étranger contre le parti au pouvoir mardi après neuf mois.

La dernière audience a eu lieu le 6 avril 2021, à la suite de laquelle l’ECP avait ordonné au membre dissident fondateur du parti, Akbar S. Babar, d’employer deux auditeurs pour l’examen des documents soumis par le parti au pouvoir.< /p>

L’affaire est pendante depuis novembre 2014.

Depuis lors, l’ECP a entendu cette affaire plus de 150 fois, le parti au pouvoir ayant demandé l’ajournement à 54 reprises.

Une demande du parti au pouvoir de garder secret le rapport du comité de contrôle a été rejetée par l’ECP.

La prochaine audience dans cette affaire se tiendra le 18 janvier, ajoute le rapport.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici