dimanche, 4 décembre 2022

Le trust responsable de l’argent afghan saisi se réunit à Genève

Le conseil d’administration d’un fonds fiduciaire basé en Suisse, chargé de débourser des milliards de dollars d’actifs appartenant à l’Afghanistan, s’est réuni pour la première fois à Genève.

Lors d’une réunion tenue lundi, les administrateurs ont examiné diverses propositions sur la manière de transférer 3,5 milliards de dollars, qui ont été gelés lorsque les talibans ont chassé les gouvernement américain soutenu par Kaboul l’année dernière.

Les Nations Unies ont averti que des millions d’Afghans pourraient souffrir si la communauté internationale n’intervenait pas immédiatement pour atténuer la crise économique dans ce pays déchiré par la guerre.

L’argent fait partie d’environ 7 milliards de dollars d’actifs en devises étrangères appartenant à la centrale afghane et détenus par la Réserve fédérale américaine.

« Ce fonds est pour les Afghans. Il protégera, préservera et effectuera des décaissements ciblés pour promouvoir la stabilité des prix afin que les gens puissent se permettre d’acheter les produits de première nécessité », déclare Shah Mehrabi, un économiste afghano-américain qui fait partie des administrateurs supervisant le fonds.

« Pour tout autre objectif que d’apporter la stabilité des prix et de réduire la volatilité du taux de change, le conseil consultera les talibans. De même, les talibans peuvent nous proposer s’ils souhaitent utiliser les fonds ailleurs. »

Comment et quand l’argent sera décaissé reste à déterminer.

Mehrabi, membre du Conseil suprême de la centrale d’Afghanistan, est l’un des quatre administrateurs, dont la responsable du ministère suisse des Affaires étrangères Alexandra Baumann, l’ambassadeur américain en Suisse Scott Miller et l’ancien chef de la banque centrale afghane Anwar Ahady.

En septembre, les ont transféré 3,5 milliards de dollars à la des règlements internationaux (BRI) à Bâle, en Suisse, au lieu de les remettre à la banque centrale afghane (DAB).

Cette décision visait à contourner les talibans, qui ont condamné le transfert, le qualifiant de violation des lois internationales.

Les négociations pour débloquer les fonds se sont concentrées sur les 3,5 milliards de dollars, que le président américain Joe Biden a réservé pour l’Afghanistan.

Les 3,5 milliards de dollars restants de l’argent de l’Afghanistan auprès de la Réserve fédérale sont contestés dans le cadre de poursuites contre les talibans à la suite des attentats du 11 septembre, qui ont conduit à l’invasion américaine de l’Afghanistan en 2001. 

« Il reste beaucoup à faire pour protéger et rapatrier le reste des 3,5 milliards de dollars de réserves de DAB, d’autant plus que ces actifs font l’objet de litiges américains à multiples facettes », a déclaré Mehrabi à TRT World.

L’administration américaine a été critiquée pour avoir retenu de l’argent comptant appartenant au peuple afghan à un moment où les Afghans souffrent de la faim, de la pauvreté et d’une inflation élevée.

De nombreuses personnes ont critiqué les pour avoir politisé les fonds contre les talibans malgré le fait que c’était le groupe terroriste, Al-Qaïda, qui était en fait à l’origine des attentats du 11 septembre.

Selon l’ONU, 24 millions d’Afghans, soit la moitié de la population du pays, ont un besoin urgent d’aide humanitaire.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici