lundi, 13 juin 2022

ONU : Des millions de personnes confrontées à une famine sévère dans le Sahel d’Afrique de l’Ouest

Les Nations Unies ont alerté que 18 millions de personnes dans la région du Sahel en Afrique seront confrontées à une famine sévère au cours des trois prochains mois.

La crise de l’appétit pourrait pousser un plus grand nombre de personnes à migrer hors des zones touchées, a déclaré vendredi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires.

L’organisation a cité les effets de l’offensive russe en Ukraine, le pandémie, chocs induits par le climat et augmentation des coûts.

Le plus grand nombre d’individus sont menacés de faim extrême dans la région depuis 2014, et quatre pays – le Burkina Faso, le Tchad, le Mali et le Niger – sont face à des « niveaux inquiétants ».

1,7 million de personnes sont confrontées à des niveaux d’insécurité alimentaire en situation d’urgence, selon la société des Nations Unies.

Certaines parties de la région du Sahel ont connu leur pire production agricole depuis plus d’une décennie, a déclaré Tomson Phiri, porte-parole du prix Nobel de la paix de l’ONU- vainqueur du Programme alimentaire mondial.

« La situation va certainement s’aggraver avant de s’améliorer », a déclaré Phiri aux journalistes à Genève. « Nous verrons peut-être davantage de personnes tenter de joindre les deux bouts en déménageant : c’est une possibilité très, très probable. »

Beaucoup de personnes de la région font partie des migrants qui cherchent à faire un voyage vers le nord de l’ en espoirs de chance économique, de plus de stabilité et de sécurité.

« Une combinaison de violence, d’insécurité, de difficultés profondes et de prix record des denrées alimentaires aggrave la mauvaise nutrition et pousse des millions de personnes en marge de la survie », Martin Griffiths, a déclaré le chef d’OCHA dans un communiqué.

« La récente flambée des prix des denrées alimentaires provoquée par le différend entre la Russie et l’Ukraine menace de transformer une crise de sécurité alimentaire en une catastrophe humanitaire », a-t-il déclaré.

Ces 2 pays sont des producteurs cruciaux de blé, d’orge et d’autres produits agricoles, et le conflit a pratiquement totalement stoppé les exportations via la mer Noire.

Le bureau de Griffiths libère 30 millions de dollars de son fonds d’aide d’urgence pour les 4 pays africains.

Groupes humanitaires previ ment cette année a lancé des appels visant à obtenir 3,8 milliards de dollars d’aide pour la région en 2022, mais ils ne sont financés qu’à 12 %, a déclaré OCHA.

Source : AP

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici