mercredi, 28 septembre 2022

Un juge américain envisage de desceller partiellement l’affidavit derrière le raid à domicile de

Un juge fédéral a en fait demandé au ministère de la Justice de proposer des expurgations alors qu’il se consacrait à rendre publique au moins une partie de l’affidavit à l’appui du mandat de perquisition pour la succession de l’ancien président américain Donald en Floride.

Le juge d’instruction américain Bruce Reinhart a donné jeudi aux procureurs une semaine pour soumettre une copie de l’affidavit avec les expurgations proposées pour les informations qu’il souhaite dissimuler après la saisie du FBI des informations catégorisées et top secrètes lors d’une perquisition dans le domaine de à Mar-a-Lago récemment.

L’audience a été convoquée après que plusieurs agences de presse, dont l’agence de presse Associated Press, aient cherché à desceller des dossiers supplémentaires liés à la dernière recherche d’une semaine, consistant en l’affidavit.

Il s’agira probablement de détails cruciaux sur l’examen du ministère de la Justice visant à déterminer si a conservé et mal géré des dossiers catégorisés et délicats du gouvernement fédéral.

Le ministère de la Justice s’est catégoriquement opposé à ce que l’affidavit public, arguant que cela compromettrait son examen continu, exposerait l’identité des témoins et pourrait empêcher d’autres de s’avancer et de se conformer au gouvernement.

Les avocats des organes de presse ont néanmoins fait valoir que la nature sans précédent de l’enquête du ministère de la Justice justifie une divulgation publique.

« Vous ne pouvez pas faire confiance à ce que vous ne pouvez pas voir », a déclaré Chuck Tobin, un avocat représentant l’AP et plusieurs autres médias.

p>

En plus d’acheter les expurgations, le juge a accepté de révéler d’autres documents, consistant en la feuille de couverture du mandat, le mouvement du ministère de la Justice pour sceller les dossiers et l’ordonnance du juge exigeant qu’ils soient scellé.

Ces documents ont révélé que le FBI examinait en particulier la « rétention délibérée d’informations sur la défense nationale », la dissimulation ou l’élimination de dossiers du gouvernement fédéral et le blocage d’une enquête fédérale.

Jay Bratt, l’un des principaux procureurs de la sécurité nationale du ministère de la Justice, avait fait valoir que l’affidavit devait rester caché au public.

La desceller, a-t-il dit, fournirait une « feuille de route » de l’enquête – qui en est à ses « premières phases » – et exposerait les prochaines mesures à prendre par les agents fédéraux et les procureurs de district.

Il a fait valoir qu’il restait dans l’intérêt public général que l’examen, y compris les auditions de témoins, se déroule sans restriction.

Bratt a fait valoir devant le tribunal que même une variante expurgée du dossier pourrait exposer des actions d’enquête ou créer la capacité pour les détectives ou ceux qui sont pris en compte dans l’enquête d’identifier des témoins dans l’événement. Il a également soutenu que le ministère de la Justice avait en fait déployé des efforts inhabituels pour apporter de la transparence, notamment en demandant au tribunal de desceller le mandat et le reçu de propriété, qui ont été révélés récemment.

Reinhart a proposé au gouvernement jusqu’à jeudi prochain de remettre sa version avec les propositions de rédaction. Il a déclaré qu’il l’évaluerait ensuite et pourrait rencontrer des représentants légaux du gouvernement et donner l’occasion d’expliquer pourquoi des informations spécifiques doivent être retenues.

Des représentants du FBI ont parcouru le domaine Mar-a-Lago de en août Le 8 août, supprimant 11 ensembles de fichiers classés, avec non seulement des informations top secrètes importantes mais aussi des « détails compartimentés délicats », selon un reçu de ce qui a été pris qui a été publié vendredi.

Il s’agit d’une classification unique implicite pour protéger les trucs essentiels du pays qui, s’ils étaient révélés ouvertement, pourraient causer des dommages « extrêmement graves » aux intérêts américains.

Source : AP

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici