mardi, 24 mai 2022

La Corée du Sud mettra en œuvre la cryptographie dans ses systèmes institutionnels d’ici 2024

  • Les stratégies du gouvernement sud-coréen pour légaliser les jetons non fongibles (NFT).
  • Le gouvernement imposerait une taxe de 20 % sur les bénéfices de la cryptographie

La proposition de législation visant à fusionner le et d’autres crypto-monnaies dans le cadre institutionnel du pays offrira aux personnes la sécurité d’investir dans des biens numériques. Et la législation comporte 110 objectifs politiques annoncés par Yoon Seok-youl, le nouveau président de la Corée du Sud.

La nouvelle direction sud-coréenne achèvera la structure juridique de l’écosystème régional des actifs numériques et l’exécutera en 2024. Le la législation aide à combiner les crypto-monnaies telles que le dans le système institutionnel du pays.

Aujourd’hui, le WatcherGuru a tweeté que la Corée du Sud devrait intégrer le et la crypto dans son système institutionnel d’ici 2024.

JUST IN : la Corée du Sud est apparemment prête à exécuter # et #crypto dans le système institutionnel d’ici 2024.

— Watcher.Guru (@WatcherGuru) 13 mai 2022

La Corée du Sud adopte la crypto-monnaie

Le gouvernement adoptera la loi de base sur les actifs numériques (DABA) en 2023 pour rendre les crypto-monnaies totalement légales dans le pays. En outre, ils ont autorisé les stratégies de la de Corée visant à créer une monnaie numérique de banque de réserve (CBDC). Avant de mettre officiellement en œuvre la législation, les autorités coréennes ont accepté de s’associer à la des règlements internationaux (BRI) et au Conseil de stabilité financière (FSB), ainsi qu’aux organismes de surveillance américains et européens.

La législation sera aide également les banques coréennes à utiliser les services de crypto-monnaie. Les investisseurs locaux du pays peuvent actuellement ouvrir des comptes cryptographiques avec Upbit, Gopax, Bithumb et Korbit, les principaux échanges sous licence du pays. En outre, le gouvernement fédéral sud-coréen a pour stratégie de légaliser les jetons non fongibles (NFT) et d’établir un cadre réglementaire pour les offres initiales de pièces de monnaie (ICO).

Yoon Suk-yeol a déclaré le 3 mai qu’il travaillerait de retarder l’impôt sur les gains d’investissement en crypto jusqu’à l’adoption de la loi de base sur la possession numérique, ce qui serait au moins jusqu’en 2024. Le gouvernement fédéral imposerait une taxe de 20% sur les revenus de crypto dépassant 2 100 $ par an en vertu des toutes nouvelles lois fiscales sur la crypto. Tout au long de la hausse de la crypto-monnaie en 2017, les Sud-Coréens ont été parmi les participants les plus actifs. Ils étaient à l’origine de 30 % du volume des échanges de crypto cette année-là.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici