vendredi, 3 juin 2022

Les ETF les moins performants de 2021

L’année du Buffle a fini par être un pétard humide pour les actions chinoises en 2021 avec des ETF orientés vers la plus grande économie d’Asie qui ont atteint le creux des graphiques de performance.

De la « répression » technologique à l’immobilier en défaut entreprises La Chine a été une course folle pour les investisseurs, qui, quelle que soit l’opacité du marché, continuent d’être attirés par le pays.

La Chine a traîné sur le marché émergent au sens large qui, malgré un début d’année prometteur , a pris un retard considérable sur les marchés industrialisés. L’indice MSCI Emerging Markets a en fait enregistré un rendement de -4,6% depuis le début de l’année, contre 16,9% pour l’indice MSCI All-Country World.

Ailleurs sur les marchés émergents, la Turquie a subi un coup dur au cours du dernier mois. de l’année, alors que le pays est confronté à une inflation galopante et à une livre en baisse, ce qui fait que 3 ETF font partie des 10 pires performances de 2021.

La guérison de la pandémie de a pris une grande partie de l’attention cette année, les ETF énergétiques représentaient sept des 10 meilleurs artistes pour 2021 alors qu’ils se défendaient d’une année 2020 misérable, mais à l’autre bout de la table, les FNB d’énergie propre ont connu une année bien plus mouvementée.

Technologie chinoise le creux de la vague

Vers le milieu de 2015, le gouvernement fédéral chinois a lancé une attaque cinglante contre le marché technologique du pays dans une citation pour reprendre le contrôle des données recueillies par quelques-uns des plus grandes sociétés Web, effaçant jusqu’à 1,5 milliard de dollars de la valeur de quelques-uns de ces groupes, y compris Tencent et Alibaba.

Ceci a en fait été une mauvaise nouvelle pour les ETF thématiques ciblant la technologie chinoise. Un excellent exemple en est le Rize Education Tech and Digital Knowing UCITS ETF (LRNG) – le pire ETF en l’année dernière – avec un rendement de -51,8 % par rapport à 2021, avec un tiers de ses investissements financiers affectés au marché.

Bien que l’ETF ne détienne aucune entreprise technologique géante, la répression a touché tous les emplacements du marché. Deux des 10 principaux avoirs de la Chine – l’entreprise de tutorat Gaotu Techdu (4,7%) et Tal Education Group (4,5%) – ont perdu 98% et 94% de leur valeur l’année dernière, respectivement.

Lancé en septembre 2020, ce fut une toute première année imprévue pour l’ETF avec des propriétés sous gestion (AUM) de 14 millions de dollars. LRNG détient également la moitié de ses avoirs aux États-Unis, où la plupart des actions axées sur la croissance axées sur la technologie ont connu les pires résultats au premier semestre de l’année, lorsque les contraintes de verrouillage ont commencé à se relâcher.

Néanmoins, certains financiers ont a vu l’intervention du gouvernement comme une opportunité d’achat alors que les entreprises ont atteint des évaluations basses record sur plusieurs années.

L’ETF KraneShares CSI China Internet UCITS (KWEB) était le deuxième ETF le plus performant de 2021, avec un rendement de -48,6 % sur les 12 mois. Malgré cela, les flux dans le produit se sont accélérés – 311,2 millions de dollars ont été acheminés vers l’ETF au cours des 3 derniers mois – tandis que son équivalent coté aux États-Unis, le KraneShares CSI China Web ETF (KWEB), a enregistré un montant choquant de 7,3 milliards de dollars. afflux en 2021, selon les informations d’ETFLogic.

Les autres ETF chinois figuraient également parmi les 10 pires réalisations de l’année. Le HSBC Hang Seng Tech UCITS ETF (HSTC) a enregistré un rendement de -31,1 % sur l’année, tandis que le Xtrackers MSCI China UCITS ETF (XCS6) et le Lyxor MSCI China ESG Leaders Additional UCITS ETF (ASIC) ont affiché un rendement de -23,5% et -23,4%, respectivement.

Comme une grande partie du marché chinois, il est difficile d’anticiper simplement pendant combien de temps les politiques technologiques agressives se poursuivront, avec beaucoup d’anticipation d’une autre année difficile pour le marché.

Turquie chancelante

Il s’agit en fait de deux histoires pour les marchés émergents au cours des 12 derniers mois, soulignant à quel point une approche globale du marché peut être difficile. Les actions indiennes ont connu une année solide avec des ETF tels que l’ETF iShares MSCI India UCITS ETF (IIND) affichant un rendement de 28 % par rapport à 2021.

À l’autre extrémité du spectre, les actions turques ont été pilonnées fin 2021. L’inflation a atteint 36 % en décembre, un sommet en 19 ans, certains experts financiers prédisant qu’elle pourrait atteindre jusqu’à 50 % si la politique financière actuelle n’est pas inversée.

Le président Recep Erdogan a fait la guerre sur le taux d’intérêt et étant donné que septembre a en fait réduit les taux de 19% à 14%, ce qui a vu la livre turque perdre 37% de sa valeur par rapport au dollar américain au cours des trois derniers mois.

En outre, les échanges des actions turques ont été interrompues à deux reprises en décembre à la suite d’une forte baisse qui a vu l’indice Borsa Istanbul 100 chuter de 9,1 % en une seule journée.

3 ETF ont enregistré les pires résultats parmi les 10 premiers de l’année, tous suivre les indices MSCI Turquie des actions de grandes et moyennes capitalisations. Le iShares MSCI Turkey UCITS ETF (ITKY), le HSBC MSCI Turkey UCITS ETF (HTRY) et le Lyxor MSCI Turkey UCITS ETF (TURL) ont généré des rendements respectifs de -28%, -27,2% et -27,1% au cours des 12 derniers mois, respectivement.

Problèmes liés à l’énergie propre

L’ETF iShares Global Clean Energy UCITS ETF (INRG) qui a en fait a chuté de 23,3% pendant de nombreuses années.

INRG était simplement l’un des nombreux pays dont la popularité a décollé, multipliant par dix au cours des 12 mois précédant février 2015, obligeant IRNG à rééquilibrer et à élargir son indice en une offre pour résoudre les problèmes de liquidité et de surconcentration.

Les performances des ETF du secteur ont chuté en février, les actions de développement chargées de dettes ayant perdu la faveur des investisseurs, tandis que les retards dans le la mort des dépenses d’installations aux a également eu un impact sur les sociétés énergétiques en ordre.

Indépendamment de cela, le secteur s’est réjoui d’une augmentation de la performance après le Le sommet CO26 à Glasgow avec des investisseurs apparemment sur une vague de positivité avant la conférence historique sur le climat en novembre. L’INRG a enregistré un rendement de 16,4 % en octobre, mais cela n’a pas été suffisant pour contrer les pertes enregistrées précédemment dans l’année.

Articles associés :

  • Les meilleurs ETF de 2021
  • Effondrement de l’ETF sur les technologies chinoises : chance rare ou rappel d’un danger omniprésent ?
  • L’ETF des marchés émergents hors Chine double de taille en raison des inquiétudes liées à la répression

Avez-vous vu notre tout nouvel outil d’information sur l’ETF ?

Cliquez simplement sur l’un des liens ETF dans le court article ci-dessus et vous aurez accès à une multitude d’informations comprenant :

  • Performances historiques
  • Poids du secteur et de la nation
  • Portfolio analyse
  • FNB similaires
Optimisé par :

Remarque : L’outil est proposé par ETF Reasoning qui traitera vos informations personnelles conformément à leur politique de confidentialité.

.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici