dimanche, 29 janvier 2023

La boutique de mode Metaverse Emperia lève 8 millions de livres sterling

Emperia, une start-up métaverse basée à Londres qui crée des magasins virtuels pour les marques de mode, a en fait levé 10 millions de dollars (8 millions d’euros) lors d’un tour de financement de série A.

Fondée en 2019, Emperia produit des boutiques virtuelles pour imiter les expériences d’achat physiques lors de l’achat d’articles d’art et de style. Il a en fait traité avec des marques telles que Lacoste, Dior Charm et Sunglass Hut.

En novembre 2015, Emperia a développé une boutique virtuelle pour Ralph Lauren intégrée dans un « chalet de ski enneigé dans les montagnes » où les acheteurs pouvaient parcourez les représentations numériques de vêtements.

Emperia déclare utiliser l’analyse de données pour définir le style de ses magasins virtuels. Le métaverse est une itération hypothétique et très médiatisée d’Internet accessible par des casques de réalité virtuelle.

« Nous croyons fermement à la dépendance aux données et, à ce titre, toutes nos expériences virtuelles sont développées, y compris l’analyse, ce qui se reflète dans design, style, expérience utilisateur et positionnement de la marchandise. Plus important encore, nous le faisons de manière à avoir une influence vérifiable sur les ventes, le trafic, l’engagement et la compréhension du nom de la marque », a déclaré Olga Dogadkina, PDG et cofondatrice d’Emperia. .

S’adressant à TechCrunch, Dogadkina a décrit la vision du développement de l’entreprise.

« Il a fini par être clair pour moi que si le commerce électronique était le l’avenir de la vente au détail, les sites Web 2D n’étaient qu’un outil permettant un achat en ligne via une grille de base d’images et de texte, mais n’avaient pas le parcours client, la narration et la capacité de fournir l’expérience client et la découverte de produits que les magasins physiques des détaillants visent à atteindre « , a-t-elle déclaré.

Le financement de série A a été offert par les partenaires de Base10 et a comporté la participation de Daphni, du Sony Development Fund, de Background Capital, de Stanford Capital Partners et de Principle Ventures.

La londonienne possède également une zone secondaire à New York. .

Crédit image : Emperia.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici