mardi, 5 mars 2024

La start-up suisse de cybersécurité Saporo verrouille un financement de pré-amorçage de 2,7 millions de dollars

La société Saporo basée à Lausanne, en Suisse, à ne pas confondre avec le délicieux fabricant de boissons japonais Sapporo, a levé 2,7 millions de dollars lors d’un tour de table de pré-amorçage. La start-up aide ses clients à renforcer leurs défenses en matière de cybersécurité en hiérarchisant et en réduisant les menaces d’accès aux utilisateurs et au système. L’argent de pré-amorçage permettra à l’entreprise d’élargir sa gamme d’articles et le nombre de ses équipes, ainsi que de faire avancer les acquisitions de clients.

Basé sur les expériences partagées d’entreprises en croissance et travaillant dans le secteur de la cybersécurité , après une étude de recherche de 18 mois et une durée d’avancement, Saporo a été libéré par les frères Olivier et Guillaume Eyries, et le chercheur Éric Blavier.

Expliquant la raison d’être de Saporo, le co-fondateur et PDG Olivier Eyries explique :  » Saporo fait le gros du travail pour que toute organisation puisse rapidement renforcer sa sécurité. En ce moment, les protecteurs perdent la course contre les cyber-ennemis. Les techniques actuelles de filtrage des points faibles de l’infrastructure sont lentes, laborieuses et consomment beaucoup de ressources. C’est là qu’intervient Saporo. »

Utilise l’analyse basée sur le ML et la théorie des graphiques, l’innovation de Saporo teste les menaces d’accès aux utilisateurs et au système, quantifiant constamment et contextuellement l’effet de sécurité et l’exploitabilité des systèmes con figurations. Grâce à cette analyse, Saporo est alors en mesure de spécifier les relations entre les possessions, les utilisateurs et les ordinateurs, contre d’innombrables scénarios de menace.

Pour dire cela en termes peut-être plus compréhensibles, Saporo découvre tous les points faibles d’un client ‘ configuration de sécurité, détermine l’effort nécessaire pour briser ces défenses, et fournit ensuite des informations sur la façon dont un attaquant pourrait le faire.

Saporo travaille déjà avec des clients dans les secteurs de la santé, de la banque , et les secteurs de l’assurance, et prend actuellement en charge la publicité Microsoft et Azure, avec des combinaisons AWS, GCP, Okta et IaaS prévues d’ici la fin de l’année.

Et il semblerait que la preuve derrière la pensée de Saporo soit dans le pudding, car un échantillon de 10 clients a montré une diminution moyenne de la surface d’attaque de 70 à 90 % en trois mois.

« Le service nous a fait prendre conscience que notre style de site d’annuaire actif (ANNONCE) n’était plus en fonction des dangers actuels par auditi ng notre annuaire AD d’une manière différente des autres outils », a commenté Jean-Baptiste Gard, ingénieur informatique du centre de santé de Saint-Quentin pour l’infrastructure réseau. « En particulier, l’innovation de Saporo a pu noter les différents chemins d’attaque dont nous n’avions aucune visibilité auparavant. Tous les détails fournis nous ont permis de répondre aux problèmes de sécurité liés à AD. »

Les 2,7 millions de dollars de Saporo Le cycle de financement de pré-amorçage a été co-dirigé par Session VC et Lightbird.

« Nous constatons actuellement un effet significatif sur les entreprises utilisant la solution de Saporo – certains clients constatant une amélioration de 80 % en un seul jour », a conclu Benjamin Solenthaler de Lightbird.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici