vendredi, 1 mars 2024

Une nouvelle classe d’actifs pour la technologie : libérer le potentiel technologique de l’Europe

Dans le domaine mondial de l’innovation, qui évolue rapidement, l’ se trouve à un point critique. Alors que la Chine et les progressent dans les domaines de l’IA, de l’innovation et de la technologie spatiale, l’Europe est confrontée à un ça, tiraillée entre ses traditions démocratiques et le besoin immédiat d’amélioration technologique. Le moment est venu pour l’Europe de remettre en question le statu quo existant en matière de financement technologique ou de jouer pour toujours le second rôle face aux géants mondiaux de la technologie.

L’année dernière, avec la diminution des investissements financiers en capital-risque, l’augmentation des taux d’intérêt et la l’effondrement de la Silicon Valley Bank, souligne la nécessité urgente pour l’ de réorganiser sa technique de financement– en particulier au sein de son écosystème technologique.

Il est évident que nous avons fait beaucoup, il y a aujourd’hui un grand nombre de financiers, de plus en plus de réussites et de talents incroyables, mais il est clair que nous ne tenons pas. En 2023, plus de la moitié des licornes enregistrées dans le monde (entreprises évaluées à plus d’un milliard de dollars) proviennent encore des et de la Chine.

Pour véritablement cultiver le développement et cultiver un quartier prospère semblable à la Silicon Valley, L’ doit recourir à de nouvelles sources de financement, en particulier en utilisant le vaste potentiel du marché européen du crédit.

L’hésitation historique de l’ à accepter le financement par emprunt des start-ups technologiques a en fait empêché le développement du secteur. L’IA et les outils basés sur les données offrent une opportunité en or de changer cette histoire. Voici pourquoi l’Europe doit agir maintenant et remodeler sa méthode de financement technologique :

1. Analyse des données et prévisions appropriées

La puissance de l’IA réside dans sa capacité à fournir une richesse extraordinaire d’informations pour l’évaluation et la prévision des dangers. Il est révolu le temps des décisions de crédit basées sur des points de vue subjectifs ou des données partielles obsolètes.

Grâce à une analyse appropriée des données, le pool d’entreprises dont l’adéquation produit-marché a été testée et dont le développement est prévisible s’élargit, les rendant plus attractives pour un éventuel prêt. fournisseurs. L’ doit tirer parti de ces outils pour identifier et soutenir les start-ups attractives.

2. Évaluation des risques en temps réel

L’approche traditionnelle consistant à s’appuyer principalement sur des rapports annuels pour l’évaluation des risques est obsolète dans le paysage technologique dynamique actuel. Aujourd’hui, les entreprises technologiques utilisent un large portefeuille de services cloud pour développer leur entreprise, créant des milliards de points de données par entreprise individuelle, qui sont à leur tour mis à jour quotidiennement.

Grâce aux ports d’information et aux algorithmes d’IA, les prêteurs peuvent accéder à des données réelles. -un aperçu temporel de l’efficacité actuelle et future d’une entreprise. Cette évolution vers une évaluation des risques en temps réel garantit une compréhension plus précise de la santé financière d’une entreprise, atténuant ainsi les risques pour les prêteurs et les startups.

3. Développer une toute nouvelle classe d’actifs pour la technologie

La profondeur de l’analyse et les informations en temps réel redéfinissent le risque, ouvrant la voie à une toute nouvelle classe d’actifs pour le secteur technologique.

Considérez simplement cela, si vous décidez de prêter de l’argent à une entreprise, et au moment de votre choix, vous aurez accès à une analyse beaucoup plus riche des performances de l’entreprise – où vous resterez connecté et recevrez des mises à jour en temps réel tout au long de votre prêt– votre appétit pour le prêt serait naturellement très différent de celui sans ce prêt ?

La production d’une nouvelle classe d’actifs pour la technologie permet aux start-up, à la limite de la rentabilité et au-delà, d’accéder au financement sans diluer leurs fonds propres, ce qui change véritablement la donne pour les créateurs. Sans discuter, offrant à plus de fondateurs que jamais le choix de financer leur développement spécifique. Parallèlement, les prêteurs bénéficient de l’achat d’un plus large éventail d’activités tout en améliorant leur processus de diligence raisonnable.

L’ doit reconnaître le potentiel de cette toute nouvelle catégorie de biens immobiliers et l’accueillir pour alimenter la croissance de sa communauté technologique.

L’ a une histoire riche et de nombreuses réussites avec Spotify, Bolt et Qonto, pour n’en citer que quelques-uns, mais l’heure est venue de se forger un avenir ancré dans des objectifs plutôt que d’être alourdi par l’administration.

En tant qu’Européens, nous avons une forte culture entrepreneuriale et un avantage dans l’appréciation des valeurs et de la stabilité et nous sommes dans la position idéale pour prendre la tête de la construction de la prochaine génération d’entreprises axées sur l’information et l’IA.

En comblant enfin l’espace entre le marché européen du crédit et les exigences des créateurs de technologie, l’ peut reconquérir sa position de puissance technologique mondiale.

Il est temps de sortir de la zone de commodité, défiez les conventions et prenez le risque que l’IA et le financement basé sur les données s’accordent.

L’avenir de la qualité technologique européenne en dépend.

Image principale : Henrik Landgren via ArK Capitale. Image : Non-crédité.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici