samedi, 25 juin 2022

Vodafone NZ augmente ses bénéfices et mise sur une stratégie de partenariat dans les services TIC

Crédit : Fourni

Le copropriétaire de Vodafone NZ, Infratil, a annoncé l’amélioration des bénéfices des opérateurs de télécommunications dans le jusqu’au 31 mars, avec un BAIIA de 481,0 millions de dollars contre 436,6 millions de dollars pour l’ensemble de l’année.

Le bénéfice total de 1,97 milliard de dollars a légèrement augmenté par rapport à 1,95 milliard de dollars en 2021, car les gains de revenus mobiles et autres ont été contrebalancés par des baisses continues dans les services de ligne réparés.

Une fois de plus, les résultats ont mis en évidence à quel point le champ de bataille concurrentiel des opérateurs de télécommunications avait réellement changé.

 » Le marché mobile continue d’être caractérisé par un comportement concurrentiel, mais raisonnable, chaque joueur visant à accroître ses revenus durables grâce à des améliorations typiques des bénéfices par utilisateur (« ARPU ») au lieu de connexions à court terme « , a informé Infratil investisseurs aujourd’hui.

La consommation de données mobiles d’un mois à l’autre a augmenté de 60 % par rapport à 2021, une tendance qui devrait se poursuivre.

 » La vitesse de consommation de l’information ne montre aucun signe de ralentissement, car les améliorations en matière d’innovation telles que la 5G fournissent de toutes nouvelles plates-formes permettant aux concepteurs d’offrir des applications utiles aux clients », a déclaré l’investisseur dans les installations.

Pour répondre à cette demande continue, Vodafone continuait d’investir des centaines de millions chaque année dans son réseau et ses services.

Le mobile contrastait avec le marché du fixe, qui continuait d’être problématique avec de tout nouveaux entrants, comme les compagnies d’énergie, ayant  » divers automobilistes  » pour participer.

« Il y a maintenant plus de 100 participants dans ce qui reste un petit marché selon les normes mondiales », a déclaré Infratil.  » Cela exerce une pression continue sur les prix du marché, les sans-fil fixes accèdent à la migration et aux marges. « 

Alors que le marché est resté hautement concurrentiel et banalisé, Vodafone a néanmoins stabilisé l’ARPU, les connexions et le taux de désabonnement.

 » La fusion de 2Degrees et de Vocus qui se disputeront sur ces deux marchés sera, dans l’ensemble, une bonne idée pour le marché et la Nouvelle-Zélande en général », a déclaré Infratil.

Vodafone a continué à voir croissance des revenus des entreprises, les TIC contribuant à cette croissance.

« Cela a été soutenu par la stratégie de partenariat que Vodafone a en fait poursuivie afin de fournir une série complète de services technologiques aux entreprises néo-zélandaises, et cela sera encore renforcé après la récente acquisition partielle de Defend. »

Protect, une société néo-zélandaise de cybersécurité de premier plan, a été rachetée par Vodafone en février pour une somme dissimulée.

Bien qu’il y ait toujours des vents contraires liés au COVID-19, de l’érosion du trafic piétonnier à détaillants et les fermetures de frontières affectant l’itinérance et les revenus prépayés, Infratil a déclaré que Vodafone s’attendait avec impatience à accueillir à nouveau plus d’itinérance, d’employés saisonniers et de bénéfices touristiques à temps.

La reprise des frontières réduirait également la chaîne d’approvisionnement et le marché du travail pressions dans l’ensemble de l’entreprise.

Le programme d’investissement en capital de Vodafone l’a vu investir 356,2 millions de dollars au cours de l’année, contre 242,2 millions de dollars.

Il s’agissait d’améliorations de service, d’achat de spectre, en plus de la mise à niveau et élargissant son m mobiles et fixes, introduisant la 5G à Manawatu/Whanganui et dans la baie de l’Abondance, et amélioré la couverture 4G et 5G à Hamilton, Taranaki et Southland, avec beaucoup plus de zones à venir.

Infratil détient 49,95 % de Vodafone avec Brookfield Possession Management possédant exactement la même chose avec les membres du personnel des investisseurs. Le PDG Jason Paris en détient 0,03 %.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici