vendredi, 12 avril 2024

De Lijn commande davantage de recharge de dépôt SPIE-Ekoenergetyka

En Belgique, l’entreprise flamande de transport public De Lijn a commandé 252 bornes de recharge supplémentaires pour ses bus électriques et hybrides. La commande revient à SPIE-Ekoenergetyka dans le prolongement de la coopération existante. Les nouvelles bornes de recharge sont mises en place pour entrer en service en 2023 et 2024.

SPIE-Ekoenergetyka est une entreprise commune entre SPIE Belgium et le fabricant polonais d’infrastructures de recharge Ekoenergetyka. Les partenaires n’ont en fait pas dévoilé d’informations supplémentaires sur les détails de l’accord et le type de bornes de recharge, affirmant seulement que davantage de bornes de recharge ont été achetées sur la base des configurations actuellement effectuées, dont le contrat comprend également la mise en service et la maintenance des appareils dans en plus de l’expédition.

SPIE-Ekoenergetyka a actuellement remporté l’accord avec De Lijn à la fin de l’année dernière. À l’époque, l’entreprise belge a acheté 60 bus électriques et commandé l’infrastructure de recharge nécessaire en parts équivalentes auprès des fournisseurs SPIE-Ekoenergetyka et Heliox. Les installations de recharge étaient concentrées sur les sites Genk-Winterslag, Destelbergen près de Gand et Courtrai. Les toutes nouvelles bornes de recharge de SPIE-Ekoenergetyka seront à nouveau utilisées « pour n’en citer que quelques-unes à Destelbergen et Genk ».

En juillet de cette année, De Lijn a acheté le système de recharge et de gestion des dépôts PSIebus de le fournisseur allemand PSI Transcom pour ses bus électriques avec un accord d’une valeur de 11,2 millions d’euros. En Allemagne, l’application logicielle de PSI Transcom est utilisée dans les dépôts de bus à Berlin, autour de Hambourg et de Munich, pour ne citer que quelques endroits.

Étant donné qu’en 2019, l’opérateur de transport public général De Lijn a obtenu exclusivement des bus avec des alternatives disques. Il s’agissait d’abord de bus à propulsion hybride. En attendant, la société flamande-belge mise progressivement sur des bus purement électriques. Au printemps, par exemple, le conseil d’administration de De Lijn a lancé un processus d’approvisionnement pour jusqu’à 1 250 bus électriques d’une longueur comprise entre 8,5 et 24 mètres. Ce traitement est parallèle à un appel d’offres cadre lancé l’an dernier pour 350 bus électriques de 12 mètres. Fin 2021, De Lijn a acheté 60 bus électriques de ce dernier plan à Van Hool et VDL.

La région de Flandre a en fait pour objectif déclaré d’offrir des transports publics totalement sans émissions d’ici 2035. De Lijn déclare vouloir rendre ses services de transport public sans émissions d’ici 2035.

spie.com

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici