mardi, 9 août 2022

Al Jazeera va envoyer un dossier à la CPI sur le meurtre du journaliste Abu Akleh

Le réseau d’information Al Jazeera déclare qu’il soumettra un dossier à la Cour internationale des contrevenants sur le meurtre de la journaliste de presse Shireen Abu Akleh, qui a été abattue morts par l’armée israélienne plus tôt ce mois-ci.

Al Jazeera a déclaré jeudi soir qu’elle avait formé un groupe juridique mondial pour préparer un dossier à envoyer à la CPI.

Le réseau basé au Qatar et l’Autorité palestinienne ont en fait accusé des soldats israéliens de l’avoir intentionnellement tuée.

Israël rejette ces affirmations comme un « mensonge pur et simple ». Il dit qu’elle a été abattue lors d’un échange de tirs entre des soldats et des militants palestiniens, ce qui n’est qu’une analyse balistique de la balle – qui est détenue par l’AP – peut identifier qui a tiré le coup fatal.

Une restauration de l’AP a prêté assistance aux témoins qui affirment que le journaliste vétéran palestino-américain a été tué par des tirs israéliens, mais toute conclusion finale peut dépendre de preuves qui n’ont pas encore été lancé.

Justice pour Abu Akleh

« Le Réseau s’engage à suivre tous les chemins pour obtenir justice pour Shireen, et à faire sûr que ceux qui sont responsables de son meurtre soient traduits en justice et tenus responsables devant toutes les plateformes et tribunaux judiciaires mondiaux », a déclaré Al Jazeera.

Israël dit qu’il ne peut pas déterminer si les Palestiniens ou ses propres soldats ont tiré les abattu à moins que l’AP ne remette la balle qui a tué Abu Akleh pour une analyse balistique. L’AP a refusé de coopérer avec Israël de quelque manière que ce soit, déclarant qu’elle ne faisait pas confiance à Israël pour enquêter sur elle-même.

L’AP a révélé jeudi les résultats de sa propre enquête, déclarant qu’Abu Akleh a été intentionnellement tué par des les forces.

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a rejeté les conclusions, déclarant que « toute affirmation selon laquelle Tsahal blesse intentionnellement des journalistes ou des civils non impliqués est un mensonge pur et simple », faisant référence aux forces armées israéliennes.

L’avocat en chef palestinien Akram Al Khateeb, en annonçant les résultats de l’enquête, a déclaré que la balle qui l’avait tuée était une balle perforante de l’OTAN de 5,56 mm et qu’elle semblait ont été tirés par un fusil semi-automatique Ruger Mini-14.

L’armée israélienne a refusé de dire si l’arme décrite par les Palestiniens correspond à celle que l’armée a précédemment reconnue comme ayant peut-être tiré le coup mortel.

Il a également refusé de dire si l’armée utilise le Ruger Mini-14 ou s’il en a été utilisé tout au long du raid du 11 mai au cours duquel Abu Akleh a été éliminé, dans la ville de Jénine en Cisjordanie.

Israël a ouvertement appelé à un examen conjoint avec l’AP, avec la participation des Le Département d’État a déclaré aujourd’hui que ni Israël ni l’AP n’ont officiellement demandé son aide.

EN SAVOIR PLUS :Le meurtre d’un journaliste palestinien met en lumière la tendance médiatique

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’est entretenu vendredi avec le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid et a souligné l’importance de conclure les enquêtes d’Israël sur le meurtre de la journaliste d’Al Jazeera Shireen Abu Akleh.

 » Le secrétaire Blinken a souligné l’importance de conclure l’enquête enquête sur la mort de l’Américaine d’origine palestinienne Shireen Abu Akleh », a déclaré le Département d’État américain dans un communiqué. Gaza pendant l’offensive israélienne de 2015 « ainsi que les incitations et les attaques continues contre ses journalistes travaillant dans les territoires palestiniens occupés ».

Israël a déclaré que la structure – qui abritait également le bureau de Gaza de l’Associated Press – composé d’installations militaires du Hamas, mais n’a en fait fourni aucun pro de.

L’AP n’était pas au courant de l’existence supposée du Hamas dans la structure et a condamné la frappe comme « stupéfiante et terrible ». Personne n’a été blessé dans la frappe, qui a suivi un avertissement israélien d’évacuer.

La CPI a ouvert une enquête sur d’éventuels crimes de guerre israéliens l’année dernière. Israël n’est pas membre de la CPI et a refusé l’enquête comme étant préjudiciable à son égard.

Source : TRTWorld et agences

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici