dimanche, 21 avril 2024

Les femmes réseautent moins parce qu’elles se sous-estiment

Les scientifiques recommandent qu’une telle difficulté à compter sur les autres, et à accepter des avantages intégrés à la sous-estimation de sa propre valeur, constitue un défi qui dissuade le réseautage à des fins d’évolution de carrière.

« La propension des femmes à sous-estimer leur valeur dans les réseaux d’experts et sur le marché du travail est en contradiction avec la demande de femmes qualifiées. C’est maintenant le bon moment d’agir. Les femmes peuvent être encouragées de leurs qualités et de leur ‘expert vaut » et s’engager de manière proactive dans des réseaux efficaces « , déclare Diehl, professeure associée d’études de recherche en gestion.

Elle déclare également que les personnes efficaces peuvent vraiment soutenir l’engagement des femmes dans le réseautage en faisant le premier pas vers le développement de réseaux et vers se connecter aux femmes qui peuvent se cacher derrière leur pudeur.

En outre, Diehl déclare que l’autonomisation privée résultant, par exemple, de programmes de formation adaptés aux besoins des femmes peut développer un « impact de poussée » cela les motive à participer au réseautage.

Cela étant dit, malgré une étude de recherche précédente suggérant que les réseaux réservés aux femmes résoudraient le problème, le scientifique ne le conseille pas. « Malheureusement, notre étude ne soutient pas incontestablement le concept selon lequel les réseaux réservés aux femmes fonctionneraient mieux. Le facteur en est que les besoins de réseautage des femmes dans les différentes phases de leur profession ne sont pas nécessairement liés les uns aux autres », déclare Diehl.

La recherche a été publiée dans le journal de l’Academy of Management.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici