vendredi, 12 juillet 2024

La loi sur l’IA est adoptée par le Parlement européen, les débats sur la mise en œuvre et les implications s’intensifient

La loi sur l’IA de l’Union européenne a en fait été approuvée par le Parlement européen à une large majorité. Avec une autre approbation, il élaborera de nouvelles règles pour la reconnaissance faciale et d’autres applications algorithmiques, qui pourraient servir de plan dans d’autres parties du monde. La loi a été adoptée par 523 voix pour et 46 contre, avec 49 abstentions. La reconnaissance biométrique à distance par la police

n’est autorisée que dans des scénarios spécifiques, et la biométrie à distance en temps réel ne peut être divulguée que avec autorisation judiciaire ou administrative, avec des limites de lieu et de durée. La loi impose également de nouvelles limites aux pratiques de collecte d’informations biométriques et à l’utilisation de systèmes d’inférence tels que la reconnaissance des émotions ou la police prédictive. Une révision finale du libellé de la loi est en attente, tout comme l’approbation formelle du Conseil européen

. Une fois ces difficultés surmontées et publiées au Journal, la loi sur l’IA entrera en vigueur 20 jours plus tard, les différentes interdictions, codes de bonnes pratiques et obligations pour les systèmes à haut risque entrant en vigueur sur une période de trois ans. Le groupe commercial du secteur informatique Digital Europe note dans sa réaction que seulement 3 % des licornes de l’IA dans le monde sont originaires d’Europe et que les investissements financiers personnels dans l’IA sont 5 fois plus importants en Chine et 14 fois plus importants aux États-Unis. de règles et non 27, mais ce n’est un secret pour personne que la loi sur l’IA ajoutera des problèmes supplémentaires que les entreprises en dehors de l’Europe n’auront pas », écrit Cecilia Bonefeld-Dahl, directrice générale de Digital Europe. Un article mis à jour par Veridas garde à l’esprit que la loi se concentre sur l’autorisation et le risque comme principes cruciaux pour catégoriser les applications d’IA. L’entreprise explique également que la reconnaissance biométrique non à distance a été classée comme à faible risque. Impact mondial Les délégués auprès du Conseil de l’Europe travaillent sur une convention sur l’intelligence artificielle, qui devrait être validée en mai, rapporte SWI swissinfo.ch. La Convention fournira le premier ensemble de règles juridiquement contraignantes pour l’IA pouvant être utilisées au-delà de l’Europe, si elles sont signées et validées par des gouvernements fédéraux étrangers. Le média suisse révèle sa crainte que les pays non européens qui se concentrent sur les intérêts des services d’IA plutôt que sur les droits de l’homme n’aient leur mot à dire sur la manière dont la convention est formulée. Le Conseil comprend 46 États membres, dont 27 appartiennent à l’UE, et six autres États jouent un rôle d’observateur. La Suisse est membre du Conseil de l’Europe depuis 1963, mais n’est pas un État membre de l’UE. Les États membres participent à la procédure de préparation, mais les groupes de la société civile, ainsi que les entreprises et les universitaires, ne le peuvent pas. Cela rend « difficile pour les ONG de fixer les compromis précédemment convenus par les gouvernements fédéraux », affirme l’éditorial à peine voilé

. Le Conseil doit protéger la vision européenne des droits de l’homme, qui, selon certains groupes de la société civile, est affaiblie par les intérêts des organisations étrangères. La question est de savoir si la Convention devrait spécifier des exigences contraignantes pour le secteur économique et le droit des États membres d’exempter les organisations privées, que ce soit sur une base de courte durée (opt-out) ou permanente (opt-in). Les États-Unis et d’autres pays observateurs comme le Canada, la Grande-Bretagne et le Japon ont encouragé l’option de participation volontaire, qui permettrait aux États de réduire l’alternative et de conserver les règles de la Convention pour le secteur public. Il est toutefois peu probable que les États-Unis ratifient la Convention dans un avenir proche, comme le reconnaît SWI swissinfo.ch. Le Centre pour la démocratie et l’innovation en Europe affirme de la même manière que le terrain en matière de droits de l’homme a été perdu lors des négociations finales sur la loi (plutôt que sur la Convention). CDT Europe affirme néanmoins dans une déclaration que la dernière variante est meilleure que la première variante. Le gouvernement australien envisage un processus accéléré

pour approuver les innovations en matière d’IA qui ont déjà été approuvées dans le cadre de plans réglementaires ailleurs, comme la loi sur l’IA. Un représentant du ministère de l’Industrie a déclaré à InnovationAus que le ministère, chargé de créer les règles australiennes pour l’IA à haut risque, surveillait de près les développements en Europe. Il a suggéré que le ministère adopterait une approche attentiste pour évaluer l’efficacité de la loi sur l’IA.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

xnxx sex download russianporntrends.com hardxxxpics saboten campus freehentai4u.com read manga porn rakhi sex photo ganstagirls.com nani sex video xxx indian girl video download elporno.mobi tamilauntycom bf hd video bf hd video porn555.me anyporn hd tamil beach sex erolenta.com xxx sex boy to boy bustyboobs pakistanixxxx.com nude sexy videos desi sex xvideos.com tubaka.mobi justdesi in free naked dance vegasmpegs.mobi eva grover desi ass lick eroanal.net 69 xvideo 4k xnxx thefuckingtube.com xxii roman numerals translation tamil nayanthara sex sexozavr.com indian porn videos tumblr كلبات سكس porn-arab.net نيك ف الكس y3df comics popsexy.net akhil wife hentai ahri wowhentai.net the sarashina bloodline