jeudi, 21 octobre 2021

HELLA avec un bon développement commercial au premier trimestre, mais des pénuries massives de composants entraînent des charges considérables

Avec la présentation des résultats complets et définitifs du premier trimestre de l’exercice (du 1er juin au 31 août 2021), HELLA, l’équipementier automobile au positionnement international confirme les données clés préliminaires déjà annoncées le 23 septembre 2021. Devise et les ventes ajustées du portefeuille ont augmenté de 9,5 % pour atteindre 1,5 milliard d’euros au cours des trois premiers mois (année précédente : 1,3 milliard d’euros). La croissance des ventes déclarée était de 9,6 pour cent. Le bénéfice ajusté avant intérêts et impôts (EBIT) a augmenté à 91 millions d’euros (année précédente : 56 millions d’euros) en raison de l’amélioration des performances commerciales ; la marge EBIT ajustée s’élève ainsi à 6,2 % (année précédente : 4,2 %). Le bénéfice avant EBIT publié s’élève à 79 millions d’euros (année précédente : -115 millions d’euros), la marge EBIT publiée est de 5,4 % (année précédente : -8,6 %). L’année précédente, les dépenses engagées pour le programme visant à accroître durablement la compétitivité avaient conduit à un résultat négatif.

« Compte tenu des conditions actuelles du marché, le début du nouvel exercice a été, comme prévu, très difficile. Notre activité automobile en particulier a été touchée par l’augmentation des goulots d’étranglement d’approvisionnement pour certains composants électroniques », a déclaré le PDG de HELLA, le Dr Rolf Breidenbach, commentant la publication des chiffres trimestriels. « Cependant, nous avons encore une fois surperformé le marché. Cela témoigne de notre positionnement stratégique solide. Surtout, les segments Aftermarket et Special Applications se sont également développés avec beaucoup de succès. »

Le segment automobile surpasse considérablement le marché, mais est massivement impacté en raison de la crise de la classe des composants< -section-end">

Dans le segment automobile, les ventes du premier trimestre ont augmenté de 7,2 % à 1,3 milliard d’euros (année précédente : 1,2 milliard d’euros). L’augmentation des ventes est principalement attribuable à la forte demande de produits d’éclairage et électroniques, ainsi qu’aux nouveaux lancements, notamment sur le marché chinois. En conséquence, et malgré l’aggravation des goulets d’étranglement des ressources, le segment s’est nettement mieux comporté que la production mondiale de véhicules légers, qui a chuté de 6,0 % au cours de la période considérée. L’EBIT du segment a augmenté à 61 millions d’euros (année précédente : 41 millions d’euros) en raison de l’augmentation du volume d’affaires ; la marge EBIT était de 4,9 pour cent (année précédente : 3,5 pour cent).

Marché de rechange avec des pièces de rechange solides et des activités d’atelier

Sur le marché secondaire, les ventes ont augmenté de 24,6 % pour atteindre 136 millions d’euros (année précédente : 110 millions d’euros). D’une part, le segment a bénéficié du développement positif de l’activité indépendante de pièces de rechange sur les marchés de certains pays tels que l’Allemagne, la Pologne et les Amériques, et d’autre part du lancement sur le marché du nouvel appareil de diagnostic mega macs X. L’EBIT du segment s’est amélioré à 16 millions d’euros (année précédente : 11 millions d’euros) ; la marge EBIT est ainsi de 11,4 % (année précédente : 9,6 %). Les principales raisons de l’amélioration des bénéfices sont l’augmentation des volumes d’activité et les économies de frais de distribution et d’administration.

Les applications spéciales se développent grâce aux bonnes affaires avec les fabricants de machines agricoles et d’autres groupes de clients

Dans le segment des applications spéciales, les ventes ont augmenté de 20,2 % pour atteindre 91 millions d’euros (année précédente : 75 millions d’euros). Les principaux moteurs de la croissance des ventes ont été le maintien d’une activité positive pour les fabricants de machines agricoles et la reprise significative du marché d’autres groupes de clients. Dans le même temps, l’EBIT a doublé au premier trimestre pour atteindre 14 millions d’euros (année précédente : 7 millions d’euros) ; la marge EBIT s’élève ainsi à 15,9 % (année précédente : 9,0 %). Les raisons en sont, d’une part, une marge bénéficiaire brute plus élevée en raison des effets de volume et de mix et, d’autre part, une gestion des coûts cohérente et continue.

Les perspectives de la société pour l’exercice 2021/2022 ont été considérablement réduites, les attentes du marché de la classe 2021/2022 ont déjà été abaissées le 23 septembre 2022″ ez-toc-section-end »>

Dans le contexte d’attentes fortement réduites du marché, HELLA a déjà abaissé ses perspectives d’entreprise pour l’exercice en cours le 23 septembre 2021. Dans ce contexte, la Société a annoncé que pour l’exercice 2021/2022 (1er juin 2021 au 31 mai 2022), il s’attend désormais à des ventes ajustées en fonction de la devise et du portefeuille comprises entre 6,0 et 6,5 milliards d’euros environ (auparavant : environ 6,6 milliards d’euros à 6,9 milliards d’euros) et une marge EBIT ajustée des mesures structurelles et des effets de portefeuille d’environ 5,0 pour cent à 7,0 pour cent (auparavant : environ 8 pour cent).

« L’environnement de l’industrie s’est sensiblement détérioré au premier trimestre, notamment en raison de l’aggravation de la crise des composants. Selon les dernières prévisions du marché, on peut supposer que, selon toute vraisemblance, environ dix millions de véhicules de moins seront produits dans le monde au cours de cet exercice fiscal par rapport à ce qui était encore prévu en juillet de cette année », a déclaré le Dr Rolf Breidenbach. « Même si nous avons pris des contre-mesures appropriées à un stade précoce et avec prévoyance, afin de stabiliser au mieux nos chaînes d’approvisionnement et d’amortir la nouvelle augmentation de la pression sur les coûts, nous ne pourrons pas échapper complètement à cette tendance générale du marché. Néanmoins, nous prévoyons de continuer à surperformer l’ensemble du marché. »

Chiffres clés sélectionnés en millions d’euros ou en pourcentage des ventes pour les trois premiers mois (du 1er juin au 31 août 2021) :

  Année fiscale
2021/2022
Année fiscale
2020/2021
Modifier
Ventes
ajustées en fonction de la devise et du portefeuille
1 473 1 344 +9,5 %
Ventes
signalées
1 473 1 344 +9,6%
EBIT ajusté 91 56 +62,0%
EBIT 79 -115
Marge EBIT ajustée 6,2% 4,2% +2,0 pp
Marge EBIT 5,4% -8,6% +13,9 pp

Lorsque les sommes et les pourcentages ont été arrondis, des différences peuvent survenir en raison des arrondis commerciaux.

Les états financiers des trois premiers mois de l’exercice 2021/2022 sont désormais disponibles sur le HELLA GmbH & Co. KGaA site .

.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici