mercredi, 8 février 2023

Des bactéries mortelles découvertes dans le sol des continentaux pour la première fois – déjà liées à deux cas

Un germe potentiellement mortel a en fait été soudainement découvert sur le sol américain pour la première fois et a été lié à au moins deux cas de maladie, ce qui a incité le CDC à diffuser un avertissement au public. Le réseau d’alerte sanitaire du CDC a en fait alerté que la bactérie Burkholderia pseudomalleia été détectée dans des échantillons de sol et d’eau prélevés dans le sud du Mississippi.

Publicité

Les 2 cas, qui ont été détectés avec l’infection en juillet 2020 et mai 2022, n’étaient pas liés mais vivaient assez proches l’un de l’autre dans la région de la côte du golfe du sud du Mississippi. Il est à noter qu’aucun des deux n’avait réellement quitté les au moment de la maladie.

Dans le cadre d’une enquête sur l’ensemble, les germes ont été découverts dans des échantillons de sol prélevés en juin 2022 sur les propriétés résidentielles ou commerciales et les villes des deux patients.

« C’est on ne sait pas combien de temps les germes sont restés dans l’environnement avant 2020 ou quelle est l’étendue de la bactérie dans la zone continentale des États-Unis », a déclaré le CDC.

Il est également imprévisible comment la bactérie est arrivée au Mississippi, mais génomique séquençage exposé les 2 patients ont été infectés par la même pression de l’hémisphère occidental.

Publicité

B . pseudomalleipeut déclencher une maladie inhabituelle et majeure appelée mélioïdose, également appelée maladie de Whitmore.

Les gens peuvent contracter la mélioïdose par contact avec un sol et de l’eau pollués. Cela consiste à boire de l’eau contaminée ou à consommer des aliments qui ont été en contact avec un sol infecté. La transmission de personne à personne est extrêmement rare, mais pas inhabituelle.

Il existe de nombreux types de mélioïdose selon l’endroit où l’infection s’installe, chacun avec son propre ensemble de symptômes. En raison de la nature quelque peu floue des symptômes, il peut généralement être mal interprété pour d’autres maladies, telles que la tuberculose ou des formes plus typiques de pneumonie.

Publicité

Une infection localisée implique normalement une douleur, un gonflement, de la fièvre, une ulcération de la peau ou un abcès. Il peut également affecter le système respiratoire, provoquant une toux, des douleurs thoraciques, une forte fièvre et des maux de tête. Si l’infection pénètre dans la circulation sanguine, les clients ressentiront de la fièvre, des maux de tête, une gêne articulaire, une gêne abdominale, une désorientation et une détresse respiratoire. Il existe une infection fébrile partagée, qui se traduit par de la fièvre, une perte de poids, une gêne gastrique ou thoracique, une gêne articulaire, des maux de tête et des convulsions.

Les ont déjà vu des poussées de cette infection. Environ 12 cas de mélioïdose sont signalés aux États-Unis chaque année, la majorité d’entre eux ayant en fait eu lieu chez des personnes voyageant actuellement dans un pays où la bactérie est endémique. L’année dernière, le CDC a vérifié quatre cas liés – dont deux décès – de mélioïdose chez des clients de Géorgie, du Kansas, du Minnesota et du Texas. Il s’est avéré que cette épidémie a été déclenchée par un spray d’aromathérapie à la lavande et à la camomille importé qui était proposé chez Walmart.

Néanmoins, c’est la première fois que la bactérie est détectée dans l’environnement naturel du continent américain. Les germes se trouvent normalement dans les régions au climat tropical et subtropical du monde entier, notamment l’Asie du Sud et du Sud-Est, le nord de l’Australie, certaines parties de l’Amérique centrale et du Sud, les îles Vierges américaines et Porto Rico.

Publicité

Malheureusement, maintenant que les germes ont trouvé leur chemin dans le sol des continentaux, il semble qu’ils ne vont nulle part. C’est quelque chose, déclare le CDC, auquel les organismes de santé publique aux États-Unis doivent se préparer.

« Une fois bien établi dans le sol, B. pseudomallei ne peut probablement pas être éliminé du sol », a déclaré le CDC.

« Les efforts de santé publique devraient se concentrer principalement sur l’amélioration de la reconnaissance des cas afin qu’un traitement approprié puisse être administré. La mélioïdose est désormais une maladie à déclaration obligatoire à l’échelle nationale suite à un vote favorable lors de la conférence 2022 [Council of State and Territorial Epidemiologists] qui devrait renforcer la surveillance nationale et la réaction de santé publique », a-t-il ajouté.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici