vendredi, 17 juin 2022

Les employés voient d’un mauvais œil les organisations dont les antécédents en matière de développement durable sont médiocres

Selon le rapport, dans un avenir prévisible, plus d’un quart (27 %) modifieront tous leurs produits et services. Cette transformation de la façon dont les affaires sont menées de manière à ce que les directeurs des ressources humaines (CHRO) et leurs équipes de rémunération et d’avantages sociaux soient essentielles pour comprendre les objectifs organisationnels de modification.

Alors que les financiers utilisent des mesures non financières pour atteindre leur objectif évaluations, redéfinissant la valeur de l’actionnaire, les gens développent un intérêt accru et une compréhension de la façon dont les entreprises peuvent satisfaire leurs besoins commerciaux existants sans compromettre le bien-être économique, écologique et social des générations futures.

La recherche REBA/MMB recommande que les entreprises commencent à comprendre que la durabilité est essentielle à la performance future de leur marque, de leur environnement de travail et de l’expérience des travailleurs. Les organisations associent la durabilité à leur entreprise et à leurs méthodes RH, modifient leur service ou leurs produits pour atteindre les objectifs de durabilité et associent la durabilité à leur proposition de valeur pour les employés.

Le rapport affirme que les CHRO des organisations à la pointe de la durabilité, à la fois à l’international et au Royaume-Uni, s’efforcent de montrer leurs propres références, de s’aligner sur l’objectif de l’entreprise et de redéfinir leur proposition de valeur pour les employés. Bien qu’il y ait eu une évolution visible vers la durabilité en tant que différenciateur d’entreprise et opportunité de de marque d’entreprise, la disponibilité des compétences est au point le plus abordable depuis des années.

Fin mai, l’Office for National Stats a révélé que le nombre de postes vacants au Royaume-Uni a augmenté de 2,7 %, soit 33 700, pour atteindre un record de 1,295 million au cours du « trimestre » de février et avril. Le chômage est tombé à 1,257 million au cours des trois mois de janvier à mars. 3,7 % est le taux de chômage le plus bas depuis l’automne 1974.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici