vendredi, 3 juin 2022

Les gens envisageraient de retourner au bureau si l’employeur couvrait les frais de déplacement

En outre, plus d’un quart (27 %) n’envisageraient pas de retourner au bureau à temps plein, même si les dépenses étaient couvertes. Il s’agit toujours d’une proportion élevée de membres du personnel britanniques qui choisissent de travailler à domicile pendant la majeure partie ou la totalité de la semaine. Néanmoins, il existe une division unique entre tous les groupes d’âge selon le sondage; avec la tranche d’âge 35-44 ans la plus tentée par un trajet entièrement rémunéré vers le lieu de travail 72 % et la tranche d’âge la moins importante étant les répondants âgés de 55 ans (67 %).

Lorsqu’on leur a demandé de choisir les jours où ils seraient prêts à travailler du bureau, le plus populaire était le mercredi (66 %) et le moins populaire était le vendredi (12 %).

Le « biais de distance » n’est pas un problème pour beaucoup, selon l’enquête, mais un un quart des membres du personnel s’inquiètent des clients potentiels de la profession. Près d’un quart (24 %) des personnes interrogées ont déclaré qu’elles craignaient que leur responsable néglige leur développement de carrière s’ils n’étaient pas au bureau.

Les principales

incitations qui attireraient les employés retour au bureau à temps plein :

  1. Semaine de quatre jours (même variété d’heures de travail sur quatre jours, avec un week-end de trois jours) : 59 %
  2. Trajets domicile-travail entièrement payés : 52 %
  3. Plus de congés payés : 51 %
  4. Déjeuner au bureau payé par l’employeur : 30 %
    • Employés plus jeunes (sous 35 ans) sont beaucoup plus attirés par le déjeuner totalement gratuit (48 %) que les 55 ans (17 %)
  5. Recevoir le remboursement des frais de déjeuner : 24 %
    • Les moins de 35 ans sont 5 fois plus susceptibles (40 %) que les 55 ans (10 %) d’être influencés par la possibilité de dépenser leur déjeuner
  6. Garde d’enfants rémunérée au travail jours : 14 %
    • La garde d’enfants rémunérée parle sans surprise aux 35-44 ans, avec (34 %) déclarant Cela leur ferait penser à retourner au bureau à plein temps, nettement plus que les autres tranches d’âge (23 % pour les moins de 35 ans et 8 % pour les 45-54 ans)

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici